Les révélations du Los Angeles Times ont de quoi surprendre. Alors qu’on pensait que Michael Jackson était impatient de remonter sur scène en 2009 avant qu’il ne décède le 25 juin, une série de 250 pages de mails échangés entre les producteurs de la société AEG qui s’occupaient de sa série de concerts nous montrent tout le contraire.

Pire encore, on y découvre un MJ complètement perdu et victime d’une pression constante de la part de ces investisseurs qui avaient misé gros sur les spectacles que devait donner le King of Pop en Angleterre et le poussaient à répéter alors qu’il n’était visiblement pas en état.

Loin du MJ rayonnant dépeint dans le documentaire This Is It, le directeur d’AEG décrit la star dans ses mails comme bourrée et déprimée : “Je lui ai crié dessus si fort que les murs ont tremblé. Il est complètement paumé et paralysé. Il se déteste, il est bloqué par les doutes maintenant qu’il faut commencer le show”. D’autres mails montrent comment ces investisseurs ont poussé le chanteur : ”On ne peut pas nous forcer à arrêter ça, ce que MJ va essayer de faire car il est paresseux et change en permanence d’avis en fonction de ses envies immédiates. Il est coincé, il n’a pas le choix… Il a signé un contrat”.

Enfin, des mails du metteur scène Kenny Ortega révèlent la fragilité du chanteur : “Il montre des signes forts de paranoïa, d’angoisse et de comportement obsessionnel”. Ces nouvelles pièces dans l’affaire concernant le décès de MJ ont poussé la famille de Michael à attaquer la société…