ICE CUBE : interview exclusive de L’Amerikkka’s Most Wanted… devenu keuf dans Mise à l’épreuve !

ICE CUBE

L’Amerikkka’s Most Wanted…

devenu keuf dans Mise à l’épreuve !

Rappeur mythique, acteur, scénariste, producteur, près de 30 ans après ses débuts dans le rap aux côtés de Dr. Dre et Eazy E dans N.W.A, Ice Cube collectionne les casquettes et peaufine son statut d’icône du hip-hop. A l’affiche du film Mise à l’épreuve avec Kevin Hart sur nos écrans le 14 mai, O’Shea Jackson, 44 ans, revient pour l’occasion -et depuis L.A. – sur les différents chapitres de sa carrière, l’état actuel de son sport de toujours, le rap, mais aussi sur un projet qui va faire couler beaucoup d’encre, le biopic d’N.W.A… (G.D.)

 MISEALEPREUVE_120x160_DATE

R.A.P. R&B : Tu produis et tu joues le rôle de James Payton dans Mise à l’épreuve qui sort le 14 mai aux côtés de Kevin Hart. Pour commencer, comment tu définirais ce film ?

Ice Cube : C’est un film drôle. C’est ce pour quoi on va au cinéma. Tu vas voir un film pour passer un bon moment et Mise à l’épreuve, c’est un très bon moment. C’est l’histoire d’un type, James Payton, un policier (Ice Cube, Ndlr) qui essaie de protéger sa sœur (Tyka Sumpter, Ndlr) d’un gars (Kevin Hart, Ndlr) qu’il n’aime pas. Du coup, il l’emmène avec lui pour le mettre à l’épreuve pendant une journée. C’est ce que fait la police ici. Mon personnage essaie de lui faire peur. C’est vraiment un film marrant…

 

 

R.A.P. R&B : Dans le film, tu joues le rôle d’un flic un peu bad boy. En quoi ce rôle est différent de tes précédents personnages à l’écran ?

Ice Cube : Dans les précédentes comédies où je suis apparu, mon personnage essayait d’aider dans l’intrigue. Là, je joue quelqu’un de très droit, sérieux. C’est cool parce que ça vient parfaitement compléter le personnage de Kevin Hart. Ça crée l’équilibre parfait entre le chaud et le froid, le poivre et le sel. C’est la combinaison parfaite dans ce genre de film en duo. Après pour moi, la différence entre un flic et un escroc, c’est juste le flingue et la plaque. Surtout, un flic en civil. Il doit vraiment se fondre dans l’environnement et adopter les manières des criminels d’une certaine façon. C’est ce que j’ai essayé de faire.

2423_FPF_00267R
Ice Cube et Kevin Hart

R.A.P. R&B : Quelle a été la chose la plus difficile à faire pendant le tournage ? Jouer un flic en tant que rappeur ?

Ice Cube : Ça n’a pas vraiment été un rôle difficile. Il n’y a pas vraiment de scènes où j’ai du sortir le grand jeu ou sortir de ma zone de confort. Et quand on voit le film, on s’en rend rapidement compte. On voit vite qui est James (le prénom de son personnage, Ndlr). Je suis très fier de ma performance.

 

R.A.P. R&B : Entre la scène d’intro où on entend un couplet de Busta Rhymes, le son de KRS-One, Sound Of Da Police et la référence un à de tes titres, Today Was A Good Day, le film contient de nombreuses références hip-hop. C’est volontaire ?

Ice Cube : Grave, c’est notre génération. Ce sont des références à des artistes de mon temps. On s’en sert quand ça sonne juste. Il y a plein de sons hip-hop qui sont parfaits pour le cinéma. Je pense qu’on va voir de plus en plus de rap des années 80, 90 ou de début 2000 dans des films parce que ils ont l’énergie adéquate. C’est comme ça qu’on a choisi ces chansons : pour leur énergie. Pour moi, c’est cool. Il ne faut pas trop le prendre au sérieux. Les réalisateurs aiment bien quand je fais référence à une de mes phases dans un film. C’est leur petit kif. Là, j’ai placé : “Today was a good day”, le timing était plutôt bon. C’est le moment où le plan mis en place par mon personnage marche bien. Tout roule.

 boyz_n_the_hood

R.A.P. R&B : A l’affiche du film, on retrouve Laurence Fishburne. Vous aviez déjà joué ensemble dans Boyz’N The Hood, ton 1er film en 1991. Ça fait quoi de tourner à nouveau à ses côtés ?

Ice Cube : C’était marrant. C’est la preuve déjà qu’on a tous les 2 eu de longues carrières. C’est aussi un grand acteur, un bon professeur. Il veut tirer le meilleur de tout le monde.  C’est pas quelqu’un qui vient juste pour prendre son cachet, mais qui s’implique pour rendre le film meilleur. C’est toujours un plaisir de bosser avec les OG, c’est comme ça que j’appelle ce genre d’acteur. Et Laurence Fishburne, c’est clairement un OG.

icecubeblackOps
Le personnage d’Ice Cube dans Call Of Duty : Black Ops

 

R.A.P. R&B : James Payton, ton personnage, n’est pas réellement fan des jeux-vidéo à l’inverse de celui de Kevin Hart. Pourtant dans la réalité, t’as prêté ta voix et les traits de ton visage à un personnage de Call Of Duty : Black Ops, Joseph Bowman. Du coup, tu aimes jouer à ce genre de jeux ou pas ?

Ice Cube : (Rires) J’aime les jeux-vidéo. Je ne me considère plus comme un vrai gamer maintenant parce que j’ai plus le temps requis pour être un vrai gamer. Je joue à l’occasion, mais je continue de suivre l’évolution des jeux. Dans le film, c’était plus logique pour mon personnage d’être plus dans la réalité que dans ce monde virtuel. Mais ce qui est drôle, c’est que les techniques virtuelles du personnage de Kevin commencent à marcher dans la réalité. Tous les gamers pensent qu’ils peuvent se retrouver en Afghanistan et s’en sortir en éliminant leur ennemi. Le fait que Kevin tente ça et que ça marche, c’est un rebondissement marrant.

 

R.A.P. R&B : Dans les mois qui viennent, t’as pas mal d’autres projets au cinéma. Tu peux nous donner le programme ?

Ice Cube : J’ai joué dans 22 Jump Street, la suite de 21 Jump Street. Il sort en juin aux États-Unis. On travaille aussi sur une suite de Mise à l’épreuve (Ride Along 2, qu’il produira également, Ndlr). On est sur le scénario en ce moment. On essaie de faire un truc marrant et on ira le tourner. Je ne sais pas si ce sera exactement le même casting, ça dépendra de l’histoire, mais c’est sûr qu’on retrouvera Kevin et moi. J’ai bossé sur un film d’animation, The Book Of Life (La légende de Manolo en français, avec Zoe Saldana, Ndlr). Et, on travaille aussi sur le film, N.W.A, ça avance bien. C’est fort de mettre cette histoire à l’écran.

 NWA-DANGEROUS

R.A.P. R&B : Le projet de biopic sur N.W.A est très attendu. Est-ce qu’on peut en savoir plus sur l’avancement du film ?

Ice Cube : Là, on a le script, on fait passer des castings en ce moment. On va commencer le tournage en juillet. On avance. Pour moi, c’est important de porter cette histoire à l’écran parce qu’on est à un tournant de l’industrie du divertissement. Aujourd’hui, les artistes, et plus particulièrement les musiciens, peuvent être qui ils sont vraiment. Ils n’ont plus besoin de porter de masques. N.W.A a permis ça, on a permis aux gens d’être autant scandaleux qu’ils le souhaitent. Avant N.W.A, le type de musique qu’on faisait était considéré comme trop sale, elle était mise de côté dans un coin du disquaire, cachée. Notre musique a permis aux artistes de s’exprimer comme ils le voulaient. Pour moi, c’est pour ça que cette histoire doit être racontée.

 

R.A.P. R&B : Vous vous retrouvez entre anciens membres pour discuter de ça ?

Ice Cube : Oui, bien-sûr. Dr. Dre va être le producteur. On parle avec Yella, Ren (Dj Yella et Mc Ren, Ndlr). Chacun donne sa vision de l’histoire. On crée un script de ouf à partir de ça.

 

R.A.P. R&B : Il y a des moments sombres dans cette histoire, notamment ton départ en 1989 à cause d’un différend financier. Tout ça, vous allez en parler aussi ?

Ice Cube : Oui, on va dire toute la vérité. Ça va être dur, mais on va tout montrer. C’est une histoire sombre sous beaucoup d’aspects. Mais c’est aussi l’histoire d’un succès. Le film va montrer ce qu’on a dû traverser à un niveau personnel pour élever N.W.A au rang mondial. On a terminé comme beaucoup de groupe. On s’est séparé. Les gens veulent savoir pourquoi. On est le “Groupe le plus dangereux”, l’un des groupes les plus talentueux qui a été créé en termes d’individualité. C’est l’histoire des Beatles…

 

R.A.P. R&B : Avec N.W.A, vous avez donc été le porte-drapeau d’un rap provocateur et engagé. Penses-tu que ce rap a encore sa place aujourd’hui ?

Ice Cube : Si tu parles à quelqu’un de 15, 16 ans aujourd’hui, il va avoir son artiste préféré. Et cet artiste va lui parler comme les artistes de notre génération nous parlaient à nous. Est-ce que le hip-hop va revenir à ce qu’il était quand il y avait Public Enemy, KRS-One, Poor Righteous Teachers, et tout ce savoir balancé au micro, je pense que oui. Tôt ou tard, on reviendra à ça. Pour moi, le rap ne cessera jamais de parler au peuple, il ne le fait peut-être pas de la manière dont la old-school le voudrait, mais ça parle à une nouvelle génération. On ne peut pas le nier. Le rap parlera toujours à la jeunesse.

 

R.A.P. R&B : En parallèle, tu es en studio pour bosser sur un nouvel album, Everythang’s Corrupt. Après I Am The West en 2010, à quoi ça va ressembler ce nouveau solo ?

Ice Cube : Il devait sortir le 13 mai, mais on a dû repousser la date pour faire ça bien. On a de nouvelles musiques qu’on voulait mettre et la date initiale ne nous laissait pas le temps. Je préfère ne rien dire pour le moment, mais ça va valoir l’attente (des rumeurs parlent de gros feats avec 2Chainz, RedFoo, voire même un titre avec les membres d’N.W.A, Ndlr).

 

R.A.P. R&B : Tu es acteur, rappeur, producteur. Dans quel domaine tu t’éclates le plus ?

Ice Cube : C’est un mélange de 2 choses, l’écriture et le rap. Ça va ensemble. Mais l’écriture, c’est la base, c’est ce pour quoi je suis ici. C’est ce qui a fait ma carrière.

 Mise à  l’épreuve – La bande annonce :

 

Ice-Cube_Paul-Walker

Paul Walker : Ice Cube, à l’épreuve de la polémique

Ice Cube est connu pour ne pas mâcher ses mots que ce soit dans ses textes ou en interview. Une grande gueule qui peut parfois être à l’origine d’un mauvais buzz pour le rappeur. Dimanche 13 avril, alors qu’il était nominé dans la catégorie Meilleur duo à l’écran aux côtés de Kevin Hart pour leur rôle dans Mise à l’épreuve aux MTV Movie Awards, Ice Cube a perdu le trophée face à Paul Walker – disparu dans un tragique accident de voiture en novembre 2013 – et Vin Diesel, autre duo marquant nominé dans la même catégorie pour leur performance dans Fast & Furious 6. Une victoire “volée” selon Ice Cube qui s’est lâché sur les organisateurs de la cérémonie dans les médias et sur les réseaux sociaux : “On a été volé, honte à vous MTV”, déclarait-il lors d’un entretien au journal USA Today, “c’est nous qui avions la meilleure alchimie. Ne pas gagner, pour nous, c’était impensable…” Réalisant qu’il s’emportait un peu, il a par la suite tenté de calmer la situation, un peu maladroitement : “Le vote de compassion. On devrait honorer les gens avant qu’ils meurent !”, balançait-il sur Twitter avant de conclure : “Les fans de Paul Walker, ne vous méprenez pas, j’étais fan moi aussi.”