Booba réagit après la plainte déposée contre lui pour Apologie du terrorisme…

Mardi, Booba se retrouvait au cœur de la polémique après ses propos tenus sur les attentats du 7 janvier contre Charlie Hebdo pour Le Parisien (Voir ici) : “Ils savent très bien comment les mecs fonctionnent, ils ont pris le risque de continuer à les attaquer, quand on joue avec le feu on se brûle”, déclarait-il en interview. La même journée, une plainte était déposée contre lui par le syndicat France Police pour Apologie du terrorisme. 48 heures après les faits, le Duc contre-attaque via son compte Instagram et se défend dans un long texte prenant comme exemple pour illustrer son argumentaire un discours du Pape tenu aux sujets des attentats quelques jours après les faits : “Chacun a non seulement la liberté, le droit, mais aussi l’obligation de dire ce qu’il pense pour aider au bien commun. Il est légitime d’user de cette liberté, mais sans offenser”, expliquait le Pape François.

Voici donc le texte de Booba s’appuyant sur ces déclarations du Pape : La liberté d’expression est un « droit fondamental », a-t-il souligné. « Tuer au nom de Dieu » est une « aberration ». Mais la liberté d’expression n’autorise pas tout et elle doit s’exercer « sans offenser », a-t-il martelé. Car « si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s’attendre à un coup de poing, et c’est normal. On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision », a-t-il insisté. #jesuisfrançois La dictature de la pensée n’existe pas chez moi. Le pap’zer et le duc’zer ont dit exactement la même chose. C’est bizarre on ne le traite pas de terroriste lui!!!! Médias menteurs et manipulateurs faites attention la prochaine fois que vous croisez le DUC! Si vous avez cette chance”…