H Magnum : “Jamais je ne pourrais être dans un délire clash. Si tu me clashes, il va falloir assumer…” – Interview exclusive dans le magazine R.A.P. R&B #176 !

Le magazine R.A.P. R&B #176 est disponible chez tous les bons marchands de journaux (et à commander sur le site raprnb.com) avec en couverture Maître Gims. On l’attendait depuis… Le 1er album d’H Magnum, Gotham City a enfin vu le jour. Sans filtres, le Mc – originaire d’Abidjan – se raconte comme peu osent le faire. Sa force, ses faiblesses, ses erreurs, ses réussites, ses joies, ses peines, ses galères pour aller au bout de son dream, H Magnum, l’homme derrière la rencontre entre la Sexion d’Assaut et le Wati Boss Dawala, ne cache rien. Entier dans la vie, comme dans sa musique, découvrez un entretien avec un rappeur aussi visionnaire que sincère.

Aussi dans ce numéro, les interviews et reportages avec Maître Gims, Sch, Black M, Lartiste, Rim’K, Brav, Shin Sekaï et Gradur, Dry, Malik Bentalha et Franck Gastambide (Kore, Mac Tyer…) pour le film Pattaya… Les big posters de Maître Gims, Sch et l’affiche dédicacée du film Pattaya

COUVERTURE R.A.P. R&B #176

L’interview commence comme ça :

R.A.P. R&B : Ton histoire commence loin de la France. Tu es né en Côte d’Ivoire, à Abidjan…
H Magnum : Je suis né à Gotham City ! C’est un bidonville d’Abidjan, un quartier malfamé. Il y a d’autres surnoms comme ça, il y a un quartier qui s’appelle Harlem. Le notre, c’était Gotham. C’est une référence à Batman parce que c’est un endroit sombre. J’ai vécu là-bas jusqu’à mes 8 ans. Je suis arrivé en France à 9 ans. Après, je suis revenu à Gotham à 12 ans pour en repartir une 2e fois à 16 ans. J’étais avancé comme petit renoi et à 12 piges en France, je faisais trop de conneries, des conneries de grand. Mes parents ont craqué donc je suis reparti pour me calmer.

R.A.P. R&B : Dès les 1res mesures de l’album Gotham City, tu nous plonges dans l’univers de Gotham, dans ton enfance. Tu expliques notamment qu’enfant, tu cirais des chaussures ?
H Magnum : C’est vraiment le ghetto là-bas. C’était dur, j’étais sans ma mère, le daron se cherchait, il travaillait beaucoup. On allait dans les restaurants, on prenait les restes, on était les vautours. C’était notre clique. Moi, j’ai déjà pleuré de faim. Et j’étais cireur de chaussures. Un voisin m’a amené avec lui. Pour gratter quelques pièces, on cirait les pompes. En Afrique, à 8 ans, les petits sont vifs. Tout ça, ça m’a servi, c’est pour ça qu’aujourd’hui, je suis endurant. J’utilise beaucoup le mot ‘Dream’, parce que je suis un dream. Je me prends pas la tête, j’ai connu pire. A mes 6 ans, ma mère part travailler en France. Je me rappelle de ce jour, j’ai pleuré fort. Ma mère est venue me chercher à mes 9 ans. J’ai laissé le daron tout seul là-bas.

R.A.P. R&B : Comment se passe ton arrivée à Paris ?
H Magnum : Je suis arrivé dans le 17e, après j’étais à Belleville. C’est là que j’ai vraiment commencé à partir en vrille..……

R.A.P. R&B #176 – Teaser :

Retrouve R.A.P. R&B sur :

Blog officiel : http://www.raprnb.com/
Facebook : https://www.facebook.com/RAPRnBMagazine
Twitter : https://twitter.com/RAPRNBlemag
Instagram : https://instagram.com/raprnb/

Pour commander les anciens numéros : http://www.raprnb.com/category/magazine/
Abonne-toi à notre chaîne YouTube : http://bit.ly/SWQUNt