Dj Snake : “Dans ma cuisine à Miami, j’ai fait Lean On en une heure et demi” – Interview exclusive dans le magazine R.A.P. R&B #177

Le magazine R.A.P. R&B #177 est disponible chez tous les bons marchands de journaux (et à commander sur le site raprnb.com). Dans ce numéro spécial, retrouve Dj Snake, le frenchie qui, en quelques années, est devenu l’artiste derrière quelques-uns des hits planétaires du moment. Proche de Diplo, de Skrillex ou encore de Gradur, ce natif de l’Île de France fait le pont entre ses influences rap et electro pour produire un son unique. Portrait d’un des Dj les plus en vue du moment…

Dans ce numéro spécial qui comprend plus de pages et plus de posters, on retrouve les interviews et reportages avec JUL en couverture, MHD, Lefa, Alonzo, Niska, Ridsa, The Shin Sekaï, Djadja & Dinaz, la MZ, Kool Shen, TLF, G-Eazy et Alessia Cara de passage à Paris… Les Big Posters de MHD et Maître Gims, ainsi que le poster géant (1m60) de Rihanna

COUVE R.A.P. R&B #177

L’interview commence comme ça :

R.A.P. R&B: On le sait peu, mais avant d’être Dj Snake, William est un mec né en Ile de France…
Dj Snake: Ouais, je suis un banlieusard du 95, Enghien-les-Bains, Ermont, tout ça. J’ai été là-bas de mes 10 ans à 19, 20 ans. J’ai encore tous mes potes là-bas. A chaque fois que je reviens en France, je fais toujours un tour dans le secteur. Avant ça, j’étais à Boulogne, mais j’étais trop petit là-bas. En vrai, toute ma jeunesse, mes 1res conneries, c’était dans le 95. Par contre, j’étais pas trop dans les études, j’ai arrêté l’école super tôt, à 16 ans, j’étais un passionné de musique. Au début, on était dans le délire graffiti. Après, quand j’ai eu un peu d’argent, j’ai acheté des platines, je me suis mis dans le son. Super jeune, je me suis mis à bosser dans un magasin de disques à Châtelet, Samad Records. Tous les gros Dj’s français venaient là-bas. Ils m’ont tous connu, j’avais 16, 17 ans, j’étais le petit qui scratchait derrière la caisse toute la journée. J’ai beaucoup appris là-bas, j’ai fait beaucoup de rencontres intéressantes. C’est là que j’ai fait mes classes.

R.A.P. R&B: Avant ça, quel est ton 1er contact avec la musique ? Ton 1er coup de cœur musical ?
Dj Snake: C’est le rap ! Le 1er album que j’ai acheté, c’est 2Pac, All Eyes On Me en 1996, j’ai 10 ans. Si ma mère savait ce qu’il disait dans ses textes, elle ne m’aurait pas laissé l’écouter à cet âge. Moi, à l’époque, j’étais un peu timide, quand il y avait les 1res boums, j’étais jamais le mec qui allait demander aux meufs de danser donc j’ai trouvé la planque dans la musique. J’étais le mec qui ramenait les CD’s 2 titres et qui mettait le son. Elle est pas mal cette arnaque pour esquiver le grand combat sur la piste de danse. Après, quand j’ai vu le film La Haine avec la scène de Cut Killer, c’est là que j’ai associé la musique au monde des Dj’s. J’ai eu mes 1res platines à 14 ans.

R.A.P. R&B: Parmi les Dj’s confirmés que tu as croisés, y’a-t-il eu une rencontre déterminante ?
Dj Snake: Cut Killer. Il a changé ma vie ce mec-là. Il a vu un petit jeune passionné.………… (à suivre dans le magazine R.A.P. R&B #177)

R.A.P. R&B #177 – Le Teaser :

Retrouve R.A.P. R&B sur :

Blog officiel : http://www.raprnb.com/
Facebook : https://www.facebook.com/RAPRnBMagazine
Twitter : https://twitter.com/RAPRNBlemag
Instagram : https://instagram.com/raprnb/

Pour commander les anciens numéros : http://www.raprnb.com/category/magazine/
Abonne-toi à notre chaîne YouTube : http://bit.ly/SWQUNt