G-Eazy : “Ça fait 10 ans que j’essaie de m’en sortir” – Interview exclusive dans le magazine R.A.P. R&B #177

Le magazine R.A.P. R&B #177 est disponible chez tous les bons marchands de journaux (et à commander sur le site raprnb.com). Dans ce numéro spécial, retrouve G-Eazy, qui a hissé son tube avec Bebe Rexha, Me Myself & I, (voir ici) en tête des charts de la planète, pour un entretien dans lequel il se livre sur son parcours de petit rappeur blanc d’Oakland… Pour accompagner l’interview, nous avons suivi G-Eazy lors de sa venue à Paris pour promouvoir son album, When It’s Dark Out. A la clef, un reportage photos lors de ses pérégrinations parisiennes. Mais au fait, Me, Myself & I, c’est une référence au hit de De La Soul ?

Dans ce numéro spécial qui comprend plus de pages et plus de posters, on retrouve aussi les interviews et reportages avec JUL en couverture, MHD, Lefa, Alonzo, Djadja & Dinaz, Ridsa, The Shin Sekaï, Dj Snake, la MZ, Kool Shen, TLF, Niska et Alessia Cara de passage à Paris… Les Big Posters de MHD et Maître Gims, ainsi que le poster géant (1m60) de Rihanna

COUVE R.A.P. R&B #177

L’interview commence comme ça :

UN GOSSE DE LA BAIE DE SAN FRANCISCO…
G-Eazy: Je suis de la Bay Area en Californie, d’Oakland (la baie de San Francisco, Ndlr). C’est un endroit un peu différent de n’importe quel autre endroit aux States. Quand j’étais au lycée au milieu des années 2000, j’ai été très marqué par l’apparition du mouvement hyphy lancé par Mac Dre, E-40. C’était une énergie différente, on parlait différemment, on dansait différemment. C’était principalement de la musique pour faire la fête. On avait notre propre argot. A 18 ans, je suis parti étudier à la Nouvelle-Orléans. C’était la 1re fois pour moi que je quittais la baie. Ça a été un choc culturel parce que personne n’était au courant de ce qui se passait au même moment chez nous. Tous les artistes que j’écoutais n’étaient presque pas connus là-bas. J’ai dû m’adapter à la culture du sud, m’en inspirer. Chez moi, tous les rappeurs ont percé en indé. Ils n’ont pas attendu que le monde vienne voir ce qui se passait chez nous, ils ont tous fait seuls. On essaie pas de ressembler à qui que ce soit.

G-EAZY, UN ADO PASSIONNÉ DE SON…
G-Eazy: Je détestais l’école, je faisais un peu de basket quand j’avais du temps libre, mais sinon, j’ai rapidement passé tout mon temps en studio. La musique a toujours été ma passion. J’ai grandi avec le hip-hop. Le 1er CD que j’ai acheté, c’était Juvenile, 400 Degreez. Après il y a eu Eminem, Dr. Dre, Snoop Dogg, 2Pac et les artistes de chez moi Mac Dre, E-40, Too $hort. J’ai vraiment commencé à écrire au lycée. Après l’école, tous mes potes venaient à la maison. J’avais monté un home studio dans ma chambre avec un micro, un ordi et des enceintes. On enregistrait des sons, on les mettait sur MySpace. On gravait des CD’s et on essayait de les vendre au lycée. G-Eazy, ça a toujours été mon nom, c’est apparu quand j’avais 14 ans. Mon vrai nom, c’est Gerald donc tout le monde m’appelait toujours G, c’est devenu G-Eazy. C’est juste une extension de mon nom, il n’y a pas vraiment de signification particulière. J’ai aussi un autre alias, Young Gerald

ETRE BLANC DANS LE GAME EN 2016
G-Eazy: Je fais de la musique, ça fait 10 ans que j’essaie de m’en sortir. J’en suis là grâce à mon travail, à ma détermination. Qui que tu sois, rien n’arrive en claquant des doigts….………… (à suivre dans le magazine R.A.P. R&B #177)

R.A.P. R&B #177 – Le Teaser :

Retrouve R.A.P. R&B sur :

Blog officiel : http://www.raprnb.com/
Facebook : https://www.facebook.com/RAPRnBMagazine
Twitter : https://twitter.com/RAPRNBlemag
Instagram : https://instagram.com/raprnb/

Pour commander les anciens numéros : http://www.raprnb.com/category/magazine/
Abonne-toi à notre chaîne YouTube : http://bit.ly/SWQUNt