Booba dénonce les anomalies concernant le streaming de certains artistes hip-hop …

Voilà un article qui va faire frémir la Planète hip-hop. Mercredi soir, Les échos publiait un article intitulé : Streaming : l’industrie de la musique s’interroge sur de possibles tricheries. Dedans, le journaliste révèle que le Snep, le syndicat national de l’édition phonographique, qui regroupe les plus grosses maisons de disques (Universal, Sony et Warner) a détecté des anomalies concernant les chiffres de streamings de certains artistes hip-hop. De fait, les chiffres cumulés en streaming de ces artistes seraient anormalement élevés en comparaison aux chiffres qu’ils réalisent via les ventes digitales ou encore leurs nombres de vues sur Youtube.

Selon l’article (disponible en intégralité ici), en voici la raison : “Des batteries d’ordinateurs pourraient tourner « en boucle et en continu » pour gonfler artificiellement les scores. Petit Calcul : un titre écouté 31 secondes (seuil pour être pris en compte) en boucle via un logiciel génère 20.000 écoutes par semaine”. Via ce procédé, un artiste pourrait générer 500 000 écoutes en streaming pour la somme de 1500 euros. Si dans l’article, aucun rappeur n’est mentionné directement, Booba lui semble reprendre cette révélation pour alimenter son beef avec Kaaris. Sur Instagram, il a repris les grandes lignes du papier et ajouté en légende : “bahvoilà #jelattendaiscetarticle #toutvarentrerdanslordre #nousonsavait #cestbeaucoupnon??!!!#leshommesmententetleschiffresaussi #onattendlesnoms”, en référence aux échanges qu’il avait eu avec Kaaris lorsque les chiffres de son album étaient tombés…