#JusticePourThéo : écoute le témoignage audio de Théo sur les violences policières qu’il a subies… “J’avais plus de force !” (audio)

Tandis que ce jeudi 2 février avait lieu à Paris (La Cigale) un concert de soutien à la famille d’Adama Traoré (qui a perdu la vie le 19 juillet dernier, le jour de son anniversaire, à Beaumont-sur-Oise lors de son interpellation), à l’initiative de Youssoupha (avec Médine, Kery James, Mac Tyer, Tito Prince, Sofiane, Ärsenik…), une nouvelle affaire de violence policière faisait la une. Celle de Théo, malmené par 4 policiers (voir la vidéo du Parisien ici) lors d’un contrôle à Aulnay-sous-Bois ce même jeudi 2 février. 4 policiers d’abord placés en garde à vue puis mis en examen ce week-end (avec l’interdiction d’exercer l’activité de fonctionnaire de police) : 3 pour violences volontaires en réunion et l’un d’entre eux carrément pour viol, puisqu’il aurait utilisé sa matraque pour blesser le jeune homme au niveau du rectum.

Théo, hospitalisé à la suite de cette intervention brutale des forces de l’ordre, a dû être opéré à l’hôpital d’Aulnay pour des blessures au visage, sur le crâne, et pour “une plaie longitudinale du canal anal” ainsi que sur une “section du muscle sphinctérien” : 60 jours d’incapacité totale de travail (ITT) lui ont été prescrits.

Le parquet est revenu sur les circonstances de l’interpellation en ces termes : les policiers “procédaient au contrôle de l’identité d’une dizaine de personnes après avoir entendu les cris caractéristiques des guetteurs de points de vente de stupéfiants…” Avant de poursuivre par : ils “tentaient de procéder à l’interpellation d’un homme de 22 ans”, précisant qu’“au regard de la résistance de ce dernier,” ces derniers ont fait “usage de gaz lacrymogène et, pour l’un d’entre eux, d’une matraque télescopique.”

Le maire LR d’Aulnay, Bruno Beschizza, est lui revenu sur cette affaire ce dimanche et demandait la requalification des accusations de “viol” en “violences”, ajoutant que pour lui cette histoire était “vécue comme un détournement de vérité”.

Les avocats de l’un des 3 policiers accusés de violences, ont eux expliqué que leur client “récus(ait) toute faute qui lui serait personnellement imputable, et s’était expliqué en garde à vue sur l’usage qu’il a dû faire de la force dans le cadre d’une interpellation qui malheureusement a dégénéré.”

Mais alors que la communauté du rap relaie sans discontinue sur les réseaux sociaux le visuel appelant à la #JusticePourThéo (inspiré du slogan né de l’affaire Adama Traoré #JusticePourAdama), un document dévoilé par BFM TV nous permet de découvrir le témoignage audio du jeune Théo (22 ans) depuis son lit d’hôpital…

Le témoignage audio de Théo :

 

L’intervention de la sœur de Théo sur BFM TV :

 

Dans une autre affaire datant de 2015 dont le tribunal délibèrera le 20 février 2017, un policier municipal de Drancy (93) accusé d’avoir brutalisé avec sa matraque un homme de 27 ans lors de son interpellation visiblement mouvementée risque 6 mois de prison avec sursis. Selon le certificat médical réalisé au moment des faits, il y aurait eu “pénétration” !!!