JUL – LA TETE DANS LES NUAGES


 

 

Ah, ah, ah, ah
Ah, ah, ah, ah
Ah, ah, ah, ah…

INTRO
Je cours après mes rêves, j’n’arrive plus à dormir
Faudrait arrêter le temps
Routine et problèmes, on garde les bons souvenirs
Le petit est dev’nu grand

REFRAIN
Je cours, je cours
J’essaie d’rattraper le temps
Je cours, je cours
Je cours, je cours
Je cours, je cours
J’essaie d’rattraper le temps
Je cours, je cours
Je cours, je cours

Pas besoin de courir vite, courir tout court nous suffit
Le soir j’rentre, j’suis en fu’-fu’, dans l’bloc, j’ai l’impression d’être suivi
J’vois cette maman avec son enfant qui s’en sort pas pour payer l’loyer
Elle galère d’puis ses 16 ans, dans l’amour, elle s’est noyée
Et son mec il l’a lâchée, elle reste forte, elle joue les 2 rôles
Lui il sait plus, il est perdu, il traîne tout seul, il est dehors
J’vois ce p’tit qui n’a pas d’papa
Les réveils sont durs, j’le vois à ses yeux
Il rigole même quand ça va pas
Une étoile dans l’ciel, c’est un proche aux cieux
Ouhh, j’vois le p’tit dehors qui, pour faire parler les gens, fait des trucs de grands
Ouhh, j’vois c’mec qui s’en sort pas, pas d’lovés pas d’portables
Il a fini par s’faire endoctriner
A vendre la drogue à traîner, il t’as sali par amour c’est qu’il voulait être aimé (voulait être aimé)

INTRO
Je cours après mes rêves, j’n’arrive plus à dormir
Faudrait arrêter le temps
Routine et problèmes, on garde les bons souvenirs
Le petit est dev’nu grand

REFRAIN
Je cours, je cours
J’essaie d’rattraper le temps
Je cours, je cours
Je cours, je cours
Je cours, je cours
J’essaie d’rattraper le temps
Je cours, je cours
Je cours, je cours

J’pense, cet homme au bar, qui s’est noyé dans l’alcool
Les soucis, le quartier, les allers-retours en taule
Je vois ces gens inhumains, les vrais j’les compte d’une main
Tu vois leur jalousie quand ils te disent : “à demain”
J’vois que c’était mieux avant, faudrait remonter le temps
J’vois ces gens plein d’manières, j’me dis que c’était mieux hier
Et j’vois cette belle femme, qui veut faire payer son charme
Parce que la vie vaut cher, en attendant le prince charmant
J’vois cette mère qui a pleuré des larmes
Parce qu’elle a vu que son fils, sous son lit, a caché des armes
Faut qu’elle trouve un moyen pour éviter le drame
Et au jugement, c’est souvent elle que l’on blâme
J’vois ce poto qui veut faire sa connerie
J’le raisonne, j’le raisonne, j’lui dis : “Ne prends pas de risques !”
PONT
Je cours après mes rêves, j’n’arrive plus à dormir
Faudrait arrêter le temps
Routine et problèmes, on garde les bons souvenirs
Le petit est dev’nu grand
REFRAIN
Je cours, je cours
J’essaie d’rattraper le temps
Je cours, je cours
Je cours, je cours
Je cours, je cours
J’essaie d’rattraper le temps
Je cours, je cours
Je cours, je cours
On peut rien y changer, 7 sur 7 en danger
La vie est faite comme ça (La vie est faite comme ça)
On peut rien y changer, 7 sur 7 en danger
La vie est faite comme ça

 

JUL – La tête dans les nuages :