L’info circule déjà depuis quelques heures, mais elle est suffisamment angoissante pour que l’on revienne dessus… C’est en publiant ce matin un photomontage en noir et blanc de Lionel Messi (avec une larme de sang -en couleur- sous l’œil gauche) posé derrière des barreaux, donc emprisonné, que le groupe terroriste Daesh a montré qu’il était décidé à s’en prendre au monde du foot. En utilisant l’image d’un des meilleurs footballeurs au monde (qui a qualifié l’Argentine pour la Coupe du Monde 2018 il y a quelques semaines avec un triplé), Daesh a annonce sur son site de propagande Wafa Media Foundation  que le Mondial 2018, et donc la Russie où se déroulera la compétition du 14 juin au 15 juillet, sera une cible privilégiée.

Cette image a été repérée et re-postée par le SITE Intelligence Group Enterprise, une structure américaine spécialisée sur la veille des vidéos et images de propagande, propagées par les groupes terroristes.

Si Poutine n’a pas réagi, la Russie a déjà largement laissé entendre que la sécurité allait être renforcée pour que la Coupe du Monde se déroule dans les meilleures conditions. De son côté, le quotidien argentin La Nacion a affirmé que Lionel Messi n’était pas inquiet, ni perturbé, après la diffusion de ce montage pourtant glaçant.