Quand JuL a mis l’AccorHotels Arena de Paris Bercy en Y ! [Live-Report]

A la fin du show qui va être diffusé le 27 décembre à 23h10 sur W9 (voir ici), qui aurait pu dire que JuL n’était plus monté sur scène depuis 1 an ? Beaucoup d’énergie, un show parfois spectaculaire, parfois intimiste, des tubes à foison et une grosse ambiance : on peut dire que Julien a mis l’AccorHotels Arena de Paris Bercy en Y !

Pendant toute la soirée, JuL a demandé que la salle soit “fissurée”. Et il a bien aidé en chantant ses tubes les plus imparables : de son entrée sur Je ne me vois pas briller à son final sur En Y, cette soirée a été l’occasion de nous rappeler à quel point la courte carrière du boss D’Or et de Platine a été jalonnée de succès.

[rev_slider alias= »jul-live-2017″]

 

Mais la star de Saint-Jean de la Puenta n’a pas que ses hits à revendre, il a également son incroyable sincérité, qui se ressent à chaque fois qu’il s’adresse à son public. Beaucoup d’amour flotte dans l’air quand il remercie sa #TeamJuL (à base de “et mercé heiiin”) ou qu’il assure que “tant qu’il y a [sa] team derrière [lui], y a rien qui [l’]atteint”. JuL a également profité de ce concert pour répondre à ses détracteurs qui se sont tous réveillés après sa récente arrestation pour se moquer des fautes qu’il faisait dans ses messages FB. La réponse a été simple : un montage de coupure de presses qui retrace la fulgurante carrière de Julien, de ses 1ers sons à l’annonce de la date du concert de ce soir…

Des émotions, on en a aussi vécu en musique. Difficile de ne pas s’en rendre compte que de plus en plus de chansons mélancoliques occupent la discographie du rappeur marseillais. Je ne suis pas fou, Mauvaise journée ou encore Les gens d’ici dévoilent une partie plus sombre et intimiste du personnage. Sa trilogie de sons sur les belles a également mis le feu à la salle : Mon bijou, Ma jolie et Tchikita ont démontré la mixité du public présent.

[rev_slider alias= »jul-live-2017-2″]

 

Jul a également fait preuve de générosité envers son public en ramenant du monde sur scène. La formation de base était assez complète avec un Dj, un batteur, 2 joueurs de synthé et Moubarak en backeur. L’artiste qui est signé sur D’or et de Platine, a été un très bon partenaire sur scène, sautillant de partout et profitant de la soirée pour jouer son duo avec Jul, Survêt du Milan. Et à chaque chanson ou presque, des invités débarquaient : Alonzo pour Comme d’hab et Normal, Le Rat Luciano venu rapper Full Option, un joueur de foot freestyle pour La Classe (JuL en a profité pour montrer qu’il était aussi chaude balle au pied !), des motards qui font des figures de cross sur C’est le son de la gratte ainsi que des breakeurs , des mecs qui font des figures au BMX et “le guitariste de Trust”, Iso (qui avait notamment collaboré aux Liaisons Dangereuses de Doc Gynéco) pour Les gens d’ici.

Pour le final, Jul a tenu une vieille promesse en ramenant le quartier sur la scène mais également Kalash Criminel, venu pour donner de la force. Il a quitté la scène en faisant chanter une nouvelle fois En Y et avec ces mots « Ciao, je rentre au quartier« . Du pur JuL.