Sofiane est passé au tribunal pour les clips de Toka et Pégase !

S’il nous a fait kiffer en dévoilant 2 sons de son album Affranchis, la journée de Sofiane n’était pas des plus heureuses puisque le rappeur était convoqué au tribunal pour 2 accusations d’entrave à la circulation lors des tournages des clips de Toka et Pégase, 2 extraits de Bandit Saleté.

C’est grâce au journaliste de LCI Matthieu Jublin que nous avons pu suivre le procès en direct sur Twitter via un long thread qui raconte la procédure en détail. Vous pouvez cliquer dessus et faire défiler les messages :

#LT du procès du rappeur Sofiane alias @Fianso au tribunal correctionnel de Bobigny @LCI

— Matthieu Jublin (@MatthieuJublin) 22 janvier 2018

En résumé, pour Toka, Fianso passait avec 4 autres personnes vues dans le clip devant la juge. Il a reconnu les faits d’entrave à la circulation mais a nié le côté prémédité de ce tournage et clame avoir improvisé cette scène lorsqu’il était dans les bouchons et qu’il est prêt à “endosser l’entière responsabilité de ce qui s’est passé“.

La juge lui demande si la sortie de l’album Affranchis se faisait cette semaine car cela correspond à la date du procès, ce que Sofiane nie. La procureur a requis 4 mois de prison avec sursis pour ce 1er clip.

Le tournage de Pégase, qui avait eu lieu à la cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois est le second à être incriminé. Maitre Ruben, le célèbre avocat de Fianso qui a eu droit à son propre morceau, raconte qu’ils ne s’attendaient pas à voir autant de monde à Aulnay et qu’à aucun moment la circulation a été entravée. Contrairement à Toka qui avait donné lieu à un rapport de police, les pièces à convictions incriminant So pour Pégase sont maigres. Il ne veut pas être accusé juste parce que des gens sont venus le voir et déclare : “Quand Mariah Carey sort du Georges V, et que la foule entrave la circulation, on ne l’emmène pas au tribunal“. Inflexible, la procureur qui a maté le clip sur le téléphone de l’avocat de la défense avec la juge requiert 3 mois d’emprisonnement ferme et 4.500 euros.

Le verdict des 2 accusations sera rendu le 5 février à 13H.