Alors que les révélations sur des affaires de harcèlement (et plus graves encore) se succèdent à la une de médias, notamment depuis le retentissant cas Weinstein au cœur de l’industrie du cinéma, sans oublier les derniers cas révélés en politique (de Gérald Darmanin à Tariq Ramadan), la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a annoncé travailler sur une loi contre “le harcèlement de rue”. Dans ce contexte, c’est une personnalité au profil peu commun qui sort de son silence pour révéler qu’elle est victime, elle-aussi, de harcèlement… Il s’agit d’un ex-actrice porno : Nikita Bellucci. Si elle avait déjà parlé de ce sujet en début d’année, c’est dans une interview pour le site Konbini que la jeune femme, dont on est loin de se douter – sûrement par ignorance- qu’elle puisse être affectée par ce genre de comportements violents, a pris la parole pour faire de terribles révélations, comme par exemple le fait qu’elle avait décidé de ne pas avoir d’enfants : “J’ai tellement subi de haine que j’ai décidé de ne pas faire d’enfant”. L’ex-star du porno a profité de cet entretien pour lire des messages qu’elle recevait, des messages envoyés parfois par de très jeunes enfants…

Début janvier, celle qui avait joué dans la trilogie de clips Selfie de Vald s’était déjà exprimée sur ce sujet, notamment à propos des jeunes enfants qui lui envoyaient des messages proches du harcèlement sur ses réseaux sociaux (voir ici).

 

“Nous aussi on a besoin de vous. On a besoin de votre aide, on a besoin d’être soutenues. Que ce soient les actrices, les prostituées, tout ce qui est travailleuses du sexe, on a besoin de soutien et on n’en a pas, et on doit se battre seules,” déclare Nikita Belluci qui regrette le silence des associations féministes et des politiques dans les cas comme le sien. D’ailleurs, après avoir interpellé Marlène Schiappa à plusieurs reprises, cette dernière a fini par réagir au cas de l’ex-porno star lors de son passage sur LCI : “Je condamne, comme je condamne toute forme de harcèlement. En l’occurrence, là, nous sommes dans ce que les Américains appellent le ‘slut-shaming’” (à traduire par “humiliation de salopes”)

Invitée sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste, l’ex-star du X, aujourd’hui âgée de 28 ans, qui a exercé 6 ans dans le porno (de 20 à 26 ans), a fondu en larmes en revoyant les images de la vidéo de Konbini. Insultée et même menacée de mort, Nikita Bellucci se dit aujourd’hui détruite bien qu’elle ait tourné la page de la pornographie et qu’elle se soit reconvertie professionnellement.
Pour regarder le passage de Nikita Bellucci dans TPMP le 28 février, cliquez ici et ici.