Cette sale histoire a été révélée par Le Parisien. Cet été, Tony Yoka a été victime d’une tentative de chantage à l’adultère de la part de la réceptionniste d’un hôtel parisien, agée de 27 ans, et de son beau-frère.

Selon la version du boxeur racontée au commissariat de police, le 20 juin dernier, il avait un rendez-vous professionnel dans un hôtel avec Nadia, une hôtesse de l’air ainsi que son manager. Pour pouvoir discuter plus tranquillement d’un projet sportif à l’international, le trio a loué une chambre dans l’établissement situé dans le 9ème arrondissement de la capitale. La facture est réglée avec la carte bancaire du boxeur, et la pièce d’identité de l’hôtesse qui a fait la réservation.

Près d’un mois plus tard, il reçoit un 1er SMS d’un inconnu qui pense s’adresser à la fameuse Nadia. Tony ne dévoile pas son identité pour en savoir plus. Il reçoit alors des captures venues de la réception de l’hôtel avec sa carte de paiement et la pièce d’identité de celle qui travaille pour une compagnie aérienne. Pour ne pas dévoiler ces informations à la presse people, le maître-chanteur exige entre 25 et 30 000 euros.

2 jours après cette conversation, Tony Yoka porte plainte auprès de la police qui ne tarde pas à retrouver les auteurs de ce chantage puisque le numéro de téléphone appartient… au beau-frère de la réceptionniste du fameux hôtel. Lors de sa garde à vue, l’employée hôtelière avoue les faits mais contre-dit la version du champion olympique et affirme qu’il n’y avait pas de manager, mais seulement lui et la jeune femme et que pour elle c’était clairement un adultère et cela lui a rappelé un mauvais souvenir personnel…

Les 2 accusés comparaîtront le 1er juin prochain au tribunal correctionnel de Paris où il risque de prendre une grosse peine…