Roméo Elvis : pourquoi Lacoste ne veut pas de lui comme égérie ?

Lacoste et le rap francophone, une vieille histoire de “Je t’aime moi non plus” qui a maintenant une vingtaine d’années et Roméo Elvis est le dernier à avoir fait les frais de ce mépris affiché.

En 1998 déjà, le groupe Ärsenik fait partie des piliers du rap français et porte du Lacoste à toutes les occasions lors de la promo de Quelques gouttes suffisent, leur 1er opus entré dans le panthéon du rap français. S’ensuit un raz-de-marée dans les balnlieues françaises et le jogging à l’alligator devient un classique incontournable. Cependant à l’époque, la marque ne veut pas entendre parler du rap français qui traîne alors une image assez sulfureuse malgré son âge d’or artistique.

Deux décennies plus tard, la marque est plus que jamais au cœur de la mode urbaine, bien aidée par un retour au style 90’s tandis que l’image des rappeurs a bien évolué et que de nombreuses marques font appel à eux comme égéries tandis qu’un artiste proche du milieu – et de Kanye West en particulier – a été propulsé à la tête de Louis Vuitton. Pourtant lorsque Roméo Elvis évoque la marque au crocodile qu’il affectionne tant, on se croirait revenus dans le passé :

Dans le même temps, ce la n’empêche la marque d’être partenaire de boutiques en Suisse qui organisent une soirée dont le line-up est constitué de Slim-K, Ikaz Boi et même Demon One !