C’était le braquage le plus médiatisé de ces dernières années et pour cause : sa victime n’est autre que Kim Kardashian, qui, en octobre 2016 s’est faite séquestrer à son domicile et dérobée l’équivalent de 9 millions d’euros en bijoux.

Grâce à l’ADN, une dizaine de suspects ont déjà été mis en examen à Paris et avaient surpris par leur profil d’hommes dépassant pour la plupart largement la cinquantaine. L’office central de répression du banditisme (OCRB) et la police judiciaire de Nice (06) ont participé conjointement à l’arrestation d’un nouveau suspect qui va être présenté ce vendredi 13 avril devant un juge d’instruction à Paris, où ont eu lieu les faits.