Niska a envoyé la machine à hits, avec Booba, au Zénith de Paris ! [Live-Report]

2017 a été l’année de l’explosion de Niska : un album quadruple disque de platine, des tubes imparables (Réseaux, Salé, Tuba Life…) et un nouveau statut de star du rap français. Avec son Commando Tour, le rappeur du 91 conforte sa position tout en faisant kiffer son public, venu entendre des bangers trap comme personne d’autre ne sait en faire dans l’Hexagone.

 

Mardi 24 avril 2018, après un passage en Afrique et dans son pays d’origine, le Congo, c’est l’apogée de la tournée : le Charo et son équipe jouent à domicile, au Zénith de Paris. A 21h, Niska entre sur scène en buggy au son du Freestyle PSG, celui avec lequel tout le buzz a commencé, avec Dj Titai dans son dos et épaulé par son backeur Skaodi. Le décor est planté avec le logo de sa marque – Charo – qui domine la scène.

Pendant la bonne heure et demi de show, Niska fait le taf à lui seul, enchaînant les tenues (celle de la pochette de l’album, un ensemble veste/T-shirt avant de finir en peignoir de boxeur) et les morceaux à succès de Sappés comme jamais à B.O.C. en passant par Commando, Salé et son feat avec MHD Versus, joué malheureusement sans le petit prince de l’afrotrap, qui aux dernières nouvelles rencontraient des difficultés pour rentrer des Etats-Unis après ses 2 week-ends à Coachella. Skaodi a également eu le droit à son heure de gloire en jouant seul sur scène son dernier morceau GPS.

Le pic d’intensité du concert a été atteint sur Tuba Life puisque Booba est monté sur scène – et a crée une hystérie générale – pour poser son couplet. Un fait assez rare pour être souligné, B2O apparaissant très rarement aux concerts de ses collègues, cela montre bien tout le respect qu’il a pour Niska. Il le confirme de vive voix en le félicitant pour sa réussite. La salle étant bien chaude, le final s’est avéré explosif avec Réseaux joué 2 fois tandis qu’un fan s’est fait remettre un quadruple disque de platine comme c’est la tradition à chaque date…