On s’attendait forcément à une vague de réactions. En qualifiant maladroitement l’esclavage de “choix” au bout de 400 ans, Kanye West a choqué de nombreuses personnes, en particulier chez les afro-descendants et a crée une vague d’indignation chez les artistes dont will.i.am.

will.i.am, particulièrement engagé ces derniers temps, comme on a pu le voir dans le dernier single des Black Eyed Peas Street Livin’, a commencé par répondre sur Twitter à Kanye: “Esclavage vs prison, réalité : ce n’est pas et n’a jamais été un choix. La cruauté a été possible par la force et le conditionnement stratégique et la privation d’éducation en est la racine. Le fait que les USA construisent des prisons et non des écoles n’est pas notre choix.

Puis, c’est en direct et sur le plateau de Good Morning Britain (will.i.am vit actuellement en Angleterre où il est jury de The Voice) que le leader des BEP s’est exprimé. Il s’est montré choqué, rappelant d’abord qu’il est lui-même descendant d’esclave en évoquant la grand-mère de sa grand-mère: “Quand vous êtes esclave, on vous possède. Vous ne choisissez rien quand quelqu’un vous possède. Quand vous êtes un esclave vous ne recevez aucune éducation. Il n’y a aucun choix. Tout est fait de force

Il dit comprendre le besoin de liberté de penser de Kanye West mais que si cette pensée n’est pas recherchée, elle ne fera que blesser ceux qui en souffrent encore. Il glisse également un petit tacle en rappelant qu’aujourd’hui encore certains n’ont pas la chance de grandir à Calabasas, cette ville de la banlieue de Los Angeles où les stars comme Kanye West ou Drake y ont installé leurs villas.