Le Lyonnais Kikesa gagne le Buzz Booster 2018 ! [Vidéo]

Tous les organisateurs et participants se sont accordés pour le dire : cette édition du Buzz Booster 2018 est l’une des plus relevées que le concours ait connu. Le Lyonnais Kikesa peut donc être fier d’avoir remporter la 9ème édition de ce tremplin qui réunit la France du rap à Marseille le temps d’un week-end.

Cette année, ce sont 9 régions qui se sont affrontés pour succéder à DI#SE, le vainqueur de 2017 : Dirlo (PACA), Jyeuhair (Normandie), Kardoze (Grand Est), Kikesa (Auvergne Rhônes-Alpes), North Face Records (Hauts-de-France), Odor (Pays de la Loire), Reta (Bretagne), Simia (Ile-de-France) et Tino (Occitanie). Pendant tout un week-end, ces artistes (tous solos sauf les Nordistes qui forment un collectifs) se sont affrontés mais ont pu également rencontré des professionnels de la musique venus des maisons de disque (comme Capitol), labels indépendants (DIN Records de Médine) et autres structures de marketing et management (Only Pro) qui les ont conseillé pour la suite de leur carrière.

Le moment-clef du week-end a été le concours qui a eu lieu le samedi soir à L’Affranchi, la salle de concert de Marseille également organisatrice de cet événement. Entre 2 sets de DJ Djel (Fonky Family), les 9 artistes se sont enchaînés sur scène avec chacun 15 minutes pour convaincre les 14 membres du jury, composé de pro de la musique et des délégations régionales. Des prods faites pour foutre le bordel, des shows très répétés au millimètre, du charisme pour certain, de la folie pour d’autres : on ne croirait pas un concours amateur tant chaque artiste a démontré un vrai talent à tenir un show sur scène.

Après délibération, c’est le Lyonnais Kikesa, déjà remarqué pour ses reprises de Christophe d’OrelSan et de Fuego de Maître Gims, qu’il lui a même posé en live par téléphone dans Planète Rap, qui a remporté le concours. Avec sa bande de “nouveaux hippies”, ils se sont démarqués grâce à un show digne d’un festival avec projection de vidéos, des drapeaux, des bandanas distribués au public et des émotions variées en seulement un quart-d’heure.

Un grand bravo à son équipe et à celles de tous les artistes qui ont défendu leurs sons avec passion.