Demi Portion a mis sa cape Super Héros du rap à l’Olympia, avec le 113, Oxmo Puccino… ! [Live-Report]

Demi Portion mais grand bonhomme du rap. Ainsi est Rachid, activiste du game depuis une vingtaine d’années, qui a déjà écumé des centaines de scènes, créé son festival (à Sète) et plié des micros par dizaines en freestyle. Pourtant, de son propre aveu, ce concert à Paris était celui pour lequel l’enfant de Sète s’est mis la plus grosse pression.

 

Ce samedi 19 mai, lendemain de la sortie du 5ème album de la moitié des Grandes Gueules, Super Héros, celui qui a commencé dans le giron de la Scred Connexion et son ancien leader Fabe, vivait un des apogées de sa carrière avec une date à L’Olympia de Paris, mythique salle de la capitale où sont passés tous les plus grands de la chanson française, comme George Brassens, également sétois, et fortement admiré par Demi Portion.

Pour faire les choses en grand, le rappeur d’origine marocaine a pu compté sur son énergie, mais aussi sa solide équipe composée de Dj Rolex aux machines, Sprinter et Mono aux backs, et Lacraps et Kacem Wapalek en 1ère partie. Le show a été placé sous le signe de l’hommage, avec des classiques du rap parfois utilisé en face B, rejoué à la MPC par Rolex ou carrément par les invités. En effet, Rim’K et AP du 113 se sont pointés pour jouer Tonton du Bled et Les Princes de la ville, remixé par Demi P qui y est allé de son petit couplet.

Les Vitriots n’étaient pas les seuls invités puisqu’on a vu performer le pianiste Issam Krimi, directeur artistique de Hip-Hop Symphonie et Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Il a accompagné de son instrument la voix de Rachid pour Souvenir et Ma Chaîne mosaïque. Le Toulousain Furax avait fait le déplacement pour son feat Un Jour viendra tout comme Oxmo Puccino, venu donner beaucoup d’amour et poser ses 2 collaborations, Magnifique et Une Chaise pour deux. Enfin, Mokless ne pouvait que venir et c’est avec un freestyle accompagné du trio de scène qu’il a fait son apparition.

Le concert s’est divisé entre moments de fortes émotions, notamment Arrête où Rachid n’a pu retenir ses larmes face aux clameurs du public, et de vrais turn-up avec des morceaux comme Dragon Rash ou La Sirène qui le verra même finir allongé sur la foule comme une rock-star avant qu’une pluie de confettis inonde la salle. Le set se clôt sur le Fonky Freestyle, sa reprise de Mystère et Suspens de la FF, énième clin d’œil de Demi Portion à son amour pour le rap français avant que tout le monde (et Ramzy Bédia !) ne remontent sur scène pour un joli “au revoir” !