Jok’Air dénonce le racisme dans le visuel de TSN ! [Clip]

Après avoir clippé les titres Aquarium et Jok’Rambo, Jok’Air continue de mettre en images son 1er album solo Jok’Rambo sorti le 25 mai 2018 en dévoilant le visuel du morceau TSN (acronyme de Tout Simplement Noir, également le nom d’un groupe culte du rap parisien des années 90), un track qui dénonce le racisme sur une prod signée à 4 mains par Pepside et Nyadjiko.

Pour eux, j’serai jamais un héros, j’suis bon qu’à faire mon numéro/On m’tolère qu’à la place du bon négro, j’dois souffrir toute ma vie sans dire un mot, yeah/Toujours présumé coupable, on m’regarde comme un hors-la-loi/Les ignorants ont peur de moi, pourtant j’suis tout simplement noir/J’n’ai pas d’papa, pas d’religion, j’n’appartiens à aucune de leur fraction/J’accepte tout l’monde sans exception, tout c’que j’ai sur terre n’est que location, yeah/Toujours présumé coupable, on m’regarde comme un hors-la-loi/Les ignorants ont peur de moi, pourtant j’suis tout simplement noir […] J’pourrais pleurer des rivières/Pour que ce n’soit pas comme hier, yeah, uh/Mais demain, ça s’ra pareil, rien ne change au lever du soleil/Même si j’fais de l’oseille, je s’rai toujours ce sale nègre/Je le vis d’puis la maternelle, hey/Oublié par l’Éducation Nationale, tué par la police nationale/Insulté par le Front National et j’dois chanter l’hymne national…

Dans une vidéo réalisée par Kévin STILL, on peut voir le rappeur originaire du 13ème arrondissement de Paris en compagnie de 2 autres renois dans une forêt. Tous vêtus d’une tenue d’esclave, ils malmènent une fille visiblement terrorisée. “Sale pute de blanche. Je vais t’apprendre à me repousser,” dit un complice de Jok’Air à la fille avant de se mettre à lui donner des coups de fouets. Jok’Air déroule alors ses lyrics, et les images difficiles prennent alors leur sens : les rôles sont inversés, et le rappeur qui dénonce le racisme idiot basé notamment sur la couleur de peau explique : “Toujours présumé coupable, on me regarde comme un hors-la-loi, les ignorants ont peur de moi, pourtant je suis tout simplement noir…”, puis continue : “Mais ne te comporte pas comme ceux qui t’insulte de sales négros.”

Au milieu du clip, la narration prend un tournant. Sans transition, on retrouve Jok’air en ville. L’ancien membre de la MZ va assister à une arrestation peu banale… On vous laisse voir la suite.

Jok’Air – TSN