Si Lithopédion, le 3ème album solo de Damso qui sortira le vendredi 15 juin 2018 et qui est déjà disponible en pré-commande, fait déjà beaucoup parler, c’est une accusation de plagiat qui vient s’ajouter à l’intérêt que suscite ce projet avant même qu’il ne soit sorti.
En effet, si Dems a dévoilé la tracklist complète de Lithopédion ainsi qu’un documentaire qui nous immerge dans les coulisses de l’album, c’est la cover officielle de ce dernier qui suscite la polémique.

S’il est vrai que l’image qui représente un œil shooté en gros plan et en noir et blanc, ressemble à la cover de l’album Evolve Or Be Extinct du rappeur britannique Wiley, Romain Garcin, le graphiste qui a réalisé l’illustration de la cover de Lithopédion, a démenti les accusations de plagiat qui le visaient en déclarant que seules les instructions de Damso avaient inspiré son travail.

Cover de Lithopédion
Cover de Evolve or be Extinct.
Confrontation des 2 images.

Mises côte à côte, les 2 images sont troublantes de ressemblance, notamment dans le cadrage, difficile de savoir si quelqu’un (de Damso et son entourage au graphiste) a intentionnellement voulu copier la cover d’Evolve Or Be Extinct. Mais en matière de création, que se soit dans les arts visuels, le sport (comme un geste technique dans le foot) ou dans un tas d’autres domaines, tout le monde s’inspire de quelqu’un ou de quelques chose.

Revendiquer la paternité d’une idée, ou d’une création, est une chose, accuser quelqu’un de plagiat pour avoir eu la même idée en est une autre. Dernièrement Maître Gims et Vianney étaient exposés au même genre d’accusation avec le clip de leur duo, La même, dont une artiste belge avait revendiqué la paternité de certaines séquences du clip, et à qui Meugui a pris le temps de répondre… (voir ici et ici).