Djadja & Dinaz présentent leurs 5 classiques du rap français !

Le Revers de la médaille est le 3ème album de Djadja & Dinaz. Mais surtout ce projet en cache un autre, bien gardé : Le Revers de la médaille part.2. Plus qu’une réédition, il s’agit un vrai projet composé de 13 morceaux inédits du duo venu de Meaux (77) en plus de l’original. Une double-galette calibrée pour accompagner l’été.

Si les 2 artistes écoutent bien du rap américain, c’est avant tout le rap français qui les a bousillés. En exclusivité pour R.A.P. R&B, Gianni et Azzedine se sont confiés sur les 5 classiques du rap français de leur point de vue. Pour commencer, Djadja, a cité ses propres sons comme J’fais mes affaires, Tenue de motard 4 ou La vie qu’on mène… égarant totalement son coéquipier qui s’est alors demandé si ce n’est pas lui qui avait mal compris la question… mais ce n’était qu’une blague !

  “Pour ceux… c’est la street, c’est la rue, ça kicke, je te mens pas.Djadja  

Spontanément, le son qui leur est venu en 1er est Pour ceux de la Mafia K’1Fry. Le 1er extrait de l’album La Cerise sur le ghetto (2003) n’a pas traumatisé tout une génération d’auditeurs uniquement par son clip spectaculaire. Pour Djadja, ce morceau “c’est la street, c’est la rue, ça kicke, je te mens pas.” Au-delà de l’ambiance, c’est aussi les lyrics, le refrain, bref tous les éléments sont réunis pour en faire un classique : “Même les paroles, c’est trop, le refrain. Ça parle sérieux dans ce morceau…

Pour rester du côté du collectif du 94, département frontalier de leur Seine-et-Marne, Djadja et Dinaz nous citent Regretté, un des morceaux majeurs de la carrière de Rohff. Cette fois-ci, c’est encore la plume de Housni qui a fait mouche (déjà présent sur Pour ceux pour quelques lines qui ont marqué les mémoires), mais également la sincérité qui déborde de ce morceau au thème morbide : “Il parle très, très sérieux. L’écriture est là sur ce son là. Tu ressens la vérité, on aime quand tu ressens la vérité chez un rappeur. Dans son son tu sens que c’est du vrai, ce qu’il dit, ce qu’il pense, l’émotion… Dans Regretté, y’a trop d’émotions.

  “On aime quand tu ressens la vérité chez un rappeur.Djadja & Dinaz

Si il y a Rohff, il y a Booba. Les 2 artistes sont clairement les plus cités en référence de l’actuelle génération, comme ceux d’avant qui évoquaient presque toujours IAM et NTM. En morceau du Duc, Djadja & Dinaz ont choisi Pitbull, immense morceau sorti de Ouestside, son 3ème album paru en 2006. La 1ère chose qui a marqué Djadja est l’instru reprise sur le célèbre piano de Mistral gagnant. Et quand on lui demande pourquoi avoir choisi ce son, il répond : “parce que j’aime bien Renaud déjà, j’aime bien le sample”. Mais pour faire un classique, il faut une bonne prod avec de bonnes paroles bien rappées et bien-sûr ces éléments sont également présents : “Et puis c’est un classique ce son, dans les paroles, il a fait un vrai rap.

Jul semble faire partie des influences de Djadja & Dinaz et ils nous l’ont confirmé puisque Gianni nous a cité Dans mon del (de 2014 sur Dans ma paranoïa). D’ailleurs son binôme a commencé par répliquer : “C’est pas un classique !”, ce à quoi il s’est fait reprendre de volée : “Mais wallah que c’est notre classique !” Si ce son n’est pas forcément cité dans les meilleurs de Jul, il semble avoir beaucoup tourné du côté de la cité Pierre Collinet de Meaux : “Ça, c’est vraiment notre classique à nous. Ce son a marqué nos esprits et tout le monde au quartier.

C’est toujours difficile de conclure un Top 5 sans avoir l’impression d’avoir oublié des tonnes de sons. Ce classement se finit donc avec Flashback, le morceau très introspectif de Kennedy dans lequel il raconte tout son parcours jusqu’au rap. Mais les rappeurs seine-et-marnais n’oublient pas de citer celui qui est dans le cœur de tous les amoureux du rap français des années 2000 : “C’est un son de fou, après y’en a plein d’autres Salif aussi a fait plein de classiques. Les classiques de notre génération, c’est plus ou moins tous les mêmes…”