Cette histoire de concert de Médine au Bataclan a failli tourner au drame. Au mois de juin dernier, des voix se sont élevées contre la programmation de ce show qui doit se tenir les 20 et 21 octobre prochain. Malgré les quelques procédures entamées, les 2 dates sont bien maintenues.

Seulement l’histoire aurait pu bien mal tourner. En effet, LCI révèle qu’un groupuscule d’extrême-droite, Action des Forces opérationnelles (AFO), avait pour projet d’assassiner le rappeur havrais. La justice a lancé une enquête sur ce groupe qui se dit lutter “contre le péril islamiste”. Une dizaine de suspects a déjà été arrêtée dont leur leader présumé, un policier à la retraite. Certains membres “cherchaient à se procurer des armes” et “avaient testé des explosifs et des grenades de confection artisanale”. A noter que 36 armes à feu et des milliers de munitions avaient été retrouvées lors de perquisitions.

Le 1er projet de ces terroristes consistait à empoisonner de la nourriture halal dans des supermarchés. Le groupuscule avait également pour but de tuer Djamel Beghal, arrêté plusieurs fois pour des participations à la préparation d’actions terroristes. Destitué de sa nationalité française, il doit rejoindre l’Algérie à sa sortie de prison.

Pendant que l’enquête est entre les mains d’un juge antiterroriste, Médine profite de ses vacances aux Etats-Unis. Après avoir été vu aux côtés de Booba à Miami avec sa compagne, il s’est envolé vers Los Angeles où on peut le voir sur ses réseaux en compagnie de Salsa, le boss de son label DIN Records, et son producteur Proof…