Kanye West veut « fracasser » ses belles-sœurs dans l’inédit XTCY ! [Son]

Kanye West

Kanye West est un homme et un artiste de génie qui nous surprendra toujours. S’il ne cache plus avoir certains problèmes psychologiques, il semblait être plus calme ces derniers temps. Récemment, le mari de Kim Kardashian était présent à la grande soirée organisée pour l’anniversaire de sa belle-sœur Kylie Jenner. Il fallait bien fêter ses 21 ans.

Et justement, ses belles-sœurs, c’est un thème qu’il a parfois abordé, mais un leak va à coup sûr faire parler dans les prochains jours. Le célèbre producteur (old-school) Dj Clark Kent a dévoilé ce dimanche dans la nuit un morceau inédit de Kanye intitulé XCTY, où le rappeur originaire de Chicago n’y va pas de main morte quand il évoque le sujet de la famille Kardashian-Jenner. Dès ses 1ères phases, il annonce clairement la couleur : “You got a sister-in-law you’d smash? I got four of ’em” (“T’as une belle-sœur que tu veux fracasser ? J’en ai 4 comme ça”) !

Evidemment, de nombreuses internautes se sont interrogés sur le sens de cette punchline. Si certains y voient un début d’embrouille, l’hypothèse logique voudrait qu’il s’agisse plutôt d’une blague, voire même d’un “compliment” un peu taquin. Pas sûr néanmoins que les 5 sœurs ne l’aient pris ainsi. Fidèle à lui-même, Kanye aborde également les thèmes du sexe et surtout, de sa propre santé mentale : “You got sick thoughts? I got more of ’em” (”Tu as des pensées folles ? J’en ai encore plus”). 

Kanye West – XTCY :

Outre ce nouveau délire musicale dévoilé par le DJ, Kanye West a récemment fait la polémique sur un sujet hautement plus important : Donald Trump. Invité par Jimmy Kimmel sur son plateau pour évoquer son dernier album Ye, il a eu du mal à répondre à une question du présentateur-star américain concernant le traitement et l’importance que le président des Etats-Unis accordait aux personnes noires. Résultat, un silence de plusieurs secondes puis une coupure pub, et des milliers de réactions hostiles à cette non-réponse. Pour étouffer la polémique, il s’est exprimé sur son compte Twitter :

“Chez Jimmy Kimmel, nous avons passé un bon moment à discuter. Je lis que j’ai été déconcerté par une question. Laissez-moi vous expliquer ce qu’il y a derrière ce titre racoleur. Je n’étais pas déconcerté. Je n’ai pas eu l’occasion de répondre à la question”

“La question était si importante que j’ai pris le temps de réfléchir,” ajoute-t-il dans un second message. “Et puis j’ai été surpris par la coupure publicitaire. Cette interview a montré des personnalités fortes avec des opinions différentes ayant une conversation civilisée.”

Interviewé par le Washington Post, Kanye avait tout de même pu répondre à la question de son soutien à Trump. Ici, il s’était surtout expliqué sur les conséquences, et la perte de confiance en lui qu’il a ressenti : “Tout le monde autour de moi essayait de choisir le candidat à ma place. A chaque fois que je disais que j’aimais Trump, on me répondait que je ne pouvais pas le dire tout haut sinon ma carrière serait finie, que j’allais être rejeté par la communauté noire. Donc quand j’ai dit tout ça, j’ai perdu confiance en moi. Je n’étais pas prêt à affronter le reste du monde et la controverse que ça allait provoquer. J’ai mis un an et demi pour récupérer cette confiance et pour avoir le courage de mettre la casquette. Quelles qu’en soient les conséquences.” Ce à quoi, il a ajouté : “Si j’ai peur d’être moi-même, je ne suis plus Ye. C’est ça qui fait qui je suis. J’aime que les gens me détestent !”

Pas sûr toutefois que ses justifications n’effacent le désormais long passif de Kanye, qui s’est toujours prononcé en faveur de Donald Trump..