Booba a-t-il envoyé un message depuis sa cellule sur les réseaux ?!?

Les fans de Booba branchés sur les réseaux sociaux ont dû halluciner ce mardi 21 août. Privé de beaucoup de contacts avec l’extérieur et notamment ses ratpis depuis sa bagarre avec Kaaris à l’aéroport d’Orly, Booba a fait une “apparition” via ses comptes Facebook et Twitter aux alentours de 10 heures du matin.

Ses 4,5 millions de fans FB et ses 4,33M d’abonnés ont pu lire la punchline suivante : Quand je serai grand, je voudrais être Benalla ou moine pédophile. 10 ans pour une bagarre, c’est avec ou sans le streaming ?. Si on sait grâce à son avocat que Booba travaille sa musique depuis sa cellule, est-ce bien lui l’auteur de cette phase ? L’ironie est qu’elle est suivie du hashtag #Uneépoqueformidable qui est le titre d’un des classiques de Sinik, un des 1ers rivaux à être en clash explicit avec le D.U.C.

Privé de téléphone jusqu’ici et placé à l’isolement, il aurait dicté ces quelques lignes à sa manageuse qu’il a pu contacté via le téléphone de la prison auquel il a désormais accès. C’est une info dévoilée par Mélanie Bertrand, la journaliste judiciaire de BFM TV qui couvre l’affaire pour la chaîne.


Pour expliciter le texte, celui-ci fait référence à l’affaire Benalla qui, malgré les différents chefs d’accusations portés contre lui, notamment des violences en réunion tout comme les équipes de B2O et K2A, n’a pas été incarcéré et a même pu se défendre lors du JT de TF1. La phase sur les moines pédophiles, thème récurent chez l’ex Lunatic, repose sur la même notion d’impunité et de justice à 2 vitesses. Les 10 ans sont une références aux peines plancher évoquées par certains médias pour son cas – alors que la vérité se situe déjà à 7 ans. Enfin, la référence au streaming est un clin d’œil aux débats sur les ventes dans le rap français – et éventuellement à son clash avec Maître Gims au sujet des soupçons de triche sur les plateformes d’écoute de musique…