Ce jeudi 23 août matin, à 9h00, les juges de la cour d’appel de Paris se sont prononcés sur le sort de Kaaris et Booba.
Les 2 rappeurs, et pères de famille, incarcérés (entre Fresnes et Fleury-Mérogis) avaient fait une seconde demande de remise en liberté, sous contrôle judiciaire, via leurs avocats Maître Le Bras (pour B2O) et Maître Yassine Yakouti (pour K2A). Ces derniers, et leurs clients, s’étaient alors rendus – ce 20 août – au palais de justice de Paris pour contester le procès-verbal qui avait conduit à la comparution immédiate, et à la détention provisoire, des 2 artistes. Suite à leur bagarre du 1er août à Orly, conscients des faits qui leurs sont reprochés, Booba et Kaaris se sont à nouveau présentés devant les juges pour exprimer leurs regrets. Les avocats eux ont joué des médias pour défendre la position de leurs clients devant l’opinion public, à la sortie du tribunal mais aussi sur le plateau de BFM TV pour Maître Le Bras.

avocat booba
Maître Yann Le Bras, avocat de Booba…

Booba, lui, a même pris la parole sur ses réseaux sociaux, via sa manageuse, pour faire part de sa position face à l’étrangeté de la situation, et des peines disproportionnées encourues pour une bagarre. Avec l’écriture qu’on lui connaît, entre vérité et punchline caustique, provocation et humour, il a soulevé la question de la justice à 2 vitesses, en comparant son affaire à d’autres, bien plus graves, dans lesquelles les protagonistes n’ont jamais été mis en détention, ou ne risquent pas les mêmes peines : l’affaire Benalla ou celles concernant des prêtres pédophiles par exemple. Il s’est ainsi exprimé : “Quand je serai grand, je voudrais être Benalla ou moine pédophile. 10 ans pour une bagarre, c’est avec ou sans le streaming ? #uneépoqueformidable”. Un message qui selon certains, dont l’avocat Me Emmanuel Pierrat, n’allait pas servir ses intérêts. Pas si sûr.

kaaris tribunal

Rappelons que les 2 rappeurs qui risquent 10 ans de prison et 100 000€ d’amende, ont également été placés en détention provisoire pour 2 raisons, selon la justice: le risque de fuite des prévenus et les risques de représailles.

Attendu ce jour, et alors que l’avocat général avait demandé le maintien en détention dans ses réquisitions, le verdict est donc tombé : Booba et Kaaris ont été remis en liberté, et placé sous sous contrôle judiciaire, dans l’attente de leur procès prévu le 6 septembre, devant le tribunal de Créteil. ils sortirons dans le cour de la journée (avec leurs 8 co-prévenus).

Pour Booba et Kaaris, qui présentaient pour les juges les “garantis nécessaires” à leur remise en liberté (et placement sous contrôle judiciaire), le contrôle judiciaire signifie qu’ils ont des obligations : le versement d’une caution 30 000€ chacun, la remise de leur passeport à la justice avec l’interdiction de sortir du territoire, et l’interdiction pour chacun des protagnistes de rentrer en contact entre eux.

avocat kaaris
Maître Yassine Yakouti, avocat de Kaaris…

“Nous prenons acte de cette décision pour laquelle nous nous sommes battus…” déclarait Maître Yassine Yakouti, l’avocat du rappeur de Sevran, Gnakouri Okou, qui parle également “d’une décision courageuse” dans l’application stricte du code pénal. Pour l’avocat du Duc de Boulogne Elie Yaffa, Maître Le Bras : cette “décision aurait pu être rendue le 3 août”, il rappelle que “cette affaire n’a blessé que les protagonistes aux-mêmes…”