PNL, Post Malone, Macklemore, PLK, Josman, Stefflon Don… à Rock en Seine !

C’était l’événement du week-end ! Si la U Arena accueillait les N.E.R.D. et Kendrick Lamar pour la Paris Summer Jam, c’est bien vers le Parc de Saint-Cloud que les yeux du rap game étaient tournés. Et pour cause, Ademo et N.O.S. y donnait le seul concert de PNL de l’année.

S’ils ont participés à quelques showcases, notamment au festival de Cannes après la projection du film Le monde est à toi, ils ne sont plus remontés sur scène depuis la fin de leur tournée, à l’automne 2017. Malgré leur vingtaine de minutes de retard, les frangins ont été accueillis en héros par le public qui a eu la surprise de les voir débarquer au milieu de la foule au bout d’une scène avancée. L’audience a aussi pu profiter d’une qualité de son assez exceptionnelle pour un show en plein air. Les images ont aussi transportées les spectateurs dans un moment onirique, fidèle à ce qui avait déjà été apporté lors de leurs Zéniths avec notamment le morceau Dans la légende, illustré par un remix du jeu Streets of Rage dans lequel les frérots cassent des gueules pour libérer leur singe Mowgli.

L’attente se faisait surtout autour de leurs nouveaux sons A l’ammoniaque et 91’s. Si le 1er extrait de leur futur 4ème projet n’a pas bénéficié d’une mise en scène particulière, leur “summer hit” a permis de faire monter quelques têtes de leur quartier – dont Macha Django, la révélation de leur série de court-métrages qui ont mis en images plusieurs extraits de Dans la légende – cocktails à la main sur scène.

Ce concert été l’affiche du 1er des 3 soirs de Rock en Seine. Avant leur arrivée, on a pu voir Josman performer sur scène et inviter Slimka et Di-Meh. Les Suisses ont le don de retourner les scènes et n’ont pas tari à leur réputation, tandis que de son côté Stefflon Don mettait le feu, en accompagnant ses morceaux de danses sexy. Le samedi c’est PLK, pour le rap français, et les anciens Yasin Bey (alias Mos Def) et Talib Kweli, formant le duo Black star, que représentaient le game.

Enfin dimanche, après Lord Esperanza, venu défendre son rap éclectique, ce sont les 2 géants Macklemore et Post Malone qui sont venus chacun leur tour défendre leur rap teinté de pop. L’auteur du tube rockstar a mis le feu en variant les ambiances turn-up et d’autres plus posées comme lorsqu’il a sorti sa guitare qu’il a brisé… tel une rockstar !