Entre la victoire de la France à la Coupe du monde et la bataille d’Orly, on a failli oublier le scandale #BalanceTonYoutubeur. En un tweet, Squeezie a enflammé la Toile en suggérant que certains de ses collègues profitaient de faveurs sexuelles de fans mineures et fragiles psychologiquement, et même ceux qui se la jouent féministes. En ne donnant pas de noms, il a ouvert la boite de Pandore : les spéculations ont été nombreuses et les soupçons se sont tournés vers plusieurs humoristes dont Norman Fait des Vidéos.

Un mois plus tard, l’homme aux 11 millions d’abonnés clarifie les choses et la situation lors de sa vidéo de rentrée. Après une dizaine de minutes à lire des critiques le concernant, il a tenu à ajouter un aparté en fin de vidéo. Il revient donc sur les faits et parle de la victime qui lui avait raconté les faits qui ont inspiré son message qui va porter l’affaire devant la justice “et non pas celle de Twitter”. Il précise également : “La plupart des noms des gens auxquels je pensais au moment du tweet sont sortis dans la presse”.

Il s’excuse auprès de tous ceux qui ont été accusés à tort, et victimes de montage : “La conséquence de tout ça, c’est l’immense diffamation que certains youtubeurs ont subie à cause de moi, ça a entaché leur image à tort et ils se sont pris la haine gratuite d’un bon paquet de gens mal intentionnés. Je pense par exemple à Norman que je ne visais pas du tout et qui s’est quasiment tout pris gratuitement dans la gueule (…) Je m’excuse auprès des youtubeurs qui se sont pris la tempête de Twitter et de ses rageux, c’était vraiment pas mon intention.

Squeezie a également affirmé que c’était la 1ère et dernière fois qu’il évoquait cette histoire.