Eminem dément avoir clashé Drake dans Kamikaze ! [Vidéo]

Eminem commence-t-il à faire marcher arrière ? Si son album Kamikaze a autant fait parler de lui, c’est qu’il y avait un regain de qualité par rapport à Revival, mais aussi parce qu’il y réglait de nombreux comptes avec ses collègues, anciens ou nouveaux, mais également quelques chroniqueurs. Ce qui a donné des suites assez épiques, de l’humour de Lil Pump aux foudres de Joe Budden en passant par Machine Gun Kelly qui a sorti une diss-track qui lui a permis de retrouver une exposition un peu perdu.

Mais le plus gros poisson auquel Eminem se serait attaqué est Drake : 2 extraits de l’album ont été pris comme des attaques contre le Canadien. La 1ère se trouve dans le titre éponyme où il lâchait : “You got some views, but you’re still below me/Mine are higher so when you compare our views you get overlooked/And I don’t say a hook unless I wrote the hook” (“Tu as des vues mais tu restes en dessous de moi/Les miennes sont plus hautes, tu compares nos vues, tu me prends de haut/Et ne chante pas un refrain à moins que je n’ai écrit le refrain”). Des références à l’album Views et aux histoires de ghostwriting semblaient évidentes.

Dans la 4ème partie de son interview avec le rappeur Sway où il s’est déjà confié sur son clash avec MGK, Eminem a été interrogé sur une autre punchline qui semblait viser Drizzy : “You got a couple of ghost writers/But to these kids it don’t actually matter” (“Tu as quelques ghostwriters mais pour ces gamins ça ne fait rien”).

Il a balayé les doutes sur l’origine de cette phrase, et montrer tout son respect qu’il a pour son acolyte de Toronto : “Drake aura toujours mes bonnes grâces parce qu’il a fait quelques chose pour une de mes filles que je n’oublierais jamais, et je lui en serait toujours reconnaissant. Et j’aime Drake. Ce que je veux te dire avec ces lignes, je ne sais pas ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, à ce moment-là. T’entends des conneries à propos d’untel ou untel rappeur et, peu importe, moi je ne fais pas ça. J’en l’ai jamais fait et ne le ferait jamais. Si j’avais un jour besoin d’un ghostwriter, je poserais juste le putain de micro.”

L’intégralité de cette nouvelle partie de l’interview est également disponible sur YouTube :