C’est décidément une année 2018 particulièrement agitée que vit Drake. Si musicalement plusieurs de ses singles ont trusté les charts, et que son album Scorpion a battu des records, sa vie privée a fait la une de l’actualité comme jamais, en grande partie à cause d’un seul homme : Pusha T.

Le rappeur de chez GOOD Music a poussé Drizzy dans ses retranchements avec un morceau clash (The Story of Adidon) dans lequel il révèle l’existence d’un enfant caché que Drake avait jusqu’alors ignoré. Du coup, le Canadien s’est retrouvé à aborder le thème de cette paternité à distance dans son album paru au mois de juin et s’est dit prêt à l’assumer. Une brèche dans la vie de Drake qui semble s’être ouverte. Une femme a d’ailleurs également revendiqué avoir eu un enfant avec le boss d’OVO sans que des suites ne soient données.

Mais c’est une accusation plus grave qui plane au-dessus  de la tête de Drake puisqu’un modèle Instagram appelée Layla Lace l’a accusé de viol. Mais c’est la plainte déposée par le rappeur pour procès abusif, diffamation, extorsion, et détresse émotionnelle contre celle qui l’accuse qui a été dévoilée par TMZ.

On y apprend qu’ils se sont rencontrés à Manchester après un concert et qu‘elle a “volontairement et, semble-t-il, avec joie, fait une fellation d’après les avocats d’Aubrey. Puis elle aurait créé une relation imaginaire avec le rappeur puisqu’il a très vite arrêté de répondre à ses messages.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 100.3 THE BEAT STL (@thebeatstl) le

Au printemps 2017, elle affirme même être enceinte de Drake… mais refuse le test ADN. Elle change alors de tactique pour conserver l’attention de la pop-star en l’accusant de viol. La police de Manchester a innocenté l’artiste de 31 ans… De son côté, Layla a supprimé son compte Insta alors que c’était sa source de revenus.