Vital Signs devait être l’étape de plus dans la collaboration entre Apple et Dr. Dre. Après avoir racheté la marque Beats, confié le show The Pharamacy au plus célèbre doc du game ou encore diffusé en exclusivité son album Compton, cette série devait sceller un peu plus les liens qui unis le rappeur et producteur de Los Angeles à la firme crée par Steve Jobs en étant un des 1ers projets de sa future plateforme de streaming.

Cherchant à s’implanter un peu plus dans la pop culture, les créateurs de l’iPhone veulent entrer sur un terrain où règne sans partage – ou presque – Netflix. Avec un budget d’un milliard pour créer des contenus exclusifs, Apple a lancé plusieurs séries pour que la plateforme arrive en 2019 en proposant déjà des productions attrayantes. Mais Tim Cook, le boss de la compagnie, a jugé que le projet du plus célèbre motherfucker du game était trop violent et il a été particulièrement choqué par une scène d’orgie où la coke se sniffe à foison. Effectivement, cela ne correspond pas à la cible familiale ouvertement visée.

Explicit lyrics !

Pourtant, en se lançant dans un projet dans lequel Dr. Dre devait raconter une émotion particulière à un moment précis de sa vie, il ne fallait pas s’attendre à un épisode des Bisounours. Architecte sonore de N.W.A, l’un des groupes les plus sulfureux de la musique américaine, Dr. Dre a connu des périodes fastes et d’autres, plus difficiles, qui l’ont forgé. La présence de nombreuses armes à feu a également rebuté le boss d’Apple.

Le concept du show étant particulièrement alléchant, on imagine qu’Andre Young ne va pas avoir de mal à trouver un autre diffuseur moins frileux pour nous faire partager ces moments de la vie du mentor de Snoop Dogg et Eminem. Le tournage de la série a été recommencé en 2017 car l’auteur n’en était pas satisfait…