Nick Conrad : l’auteur de Pendez Les Blancs est entendu par la police !

Il est devenu en quelques heures l’artiste le plus ‘wanted’ de France en un clip. Un tour de force impressionnant réussi par Nick Conrad qui n’a pas fait les choses à moitié dans la provocation avec un morceau au refrain clair et explicit : Pendez Les Blancs. Si le morceau et même le clip étaient tout d’abord passés totalement inaperçus, il a fallu que quelques médias (notamment de la sphère identitaire) le relaient pour qu’il arrive jusqu’aux oreilles du Ministre de l’Intérieur.

Un véritable tollé dans l’opinion publique et dans la classe politique, particulièrement à droite, et à l’extrême droite, est né de cette polémique, qui n’a clairement pas doré le blason du rap français. Qu’importe, l’artiste de 34 ans lui est resté droit dans ses bottes et n’a pas fuit au moment de se justifier. Au micro de RTL et surtout du Parisien, il a expliqué le pourquoi du comment du morceau et a défendu l’aspect artistique de son œuvre. Le quotidien francilien lui a même permis de se justifier face caméra, où Nick Conrad, avec pas mal d’aisance et d’éloquence a tenu à rassurer sur la teneur de ses propos :

Cela n’empêche pas la justice d’opérer puisque la LICRA a porté plainte et une enquête a été ouverte sur demande du Procureur de Paris. C’est pourquoi, ce vendredi 28 septembre, il a été auditionné dans les locaux de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) à Paris dès 9h30. N’étant pas en garde à vue, il était libre de quitter cet entretien à tout moment, et finit par repartir libre, mais avec une convocation au tribunal correctionnel de Paris le 9 janvier 2019. Pour rappel, les faits qui lui sont reprochés peuvent entraîner jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et une amende de 45 000 euros !

Cette histoire a également inspiré Alban Ivanov qui a semblé avoir pris le morceau avec beaucoup d’humour (et ça fait du bien) !