Sofiane Hamli : la police dévoile une vidéo de l’assassinat !

Sofiane Hamli

Un règlement de compte, c’est la piste privilégiée par la police après la fusillade qui s’est déroulée très tôt ce dimanche 7 octobre au matin, près des Champs-Elysées. Sofiane Hamli, originaire de Bobigny (93), figure du grand banditisme, et Romain Lansard, lui aussi connu des services de police, ont été victimes de plusieurs coups de feux. Si le 1er a été déclaré mort ce dimanche dans la soirée, le second est lui toujours en soins intensifs dans un hôpital parisien.

Le journal Le Point s’est procuré les images de vidéo-surveillance de la Préfecture de Paris et elles confirment la 1ère version de la police. On y voit la Smart dans laquelle se trouvaient les 2 victimes se garer sur l’Avenue Georges V. Quelques secondes plus tard, un scooter arrive avec 2 personnes, se place d’abord à quelques mètres avant de se rapprocher rapidement et que le passager du 2 roues ne descende. La suite a évidemment été censurée, ne montrant ni les tirs, ni la fuite.

Interrogé par le journal, un haut-responsable de la brigade criminelle de la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Paris a exprimé ses doutes quant à l’enquête qui a été ouverte, notamment à cause du mode opératoire de cette exécution réalisée “par des professionnels”. Il a également ajouté que ce genre d’opération (2 hommes à moto, le passager tireur) “se retrouve notamment dans les affaires de règlements de comptes en Corse”. On comprend donc qu’il sera très compliqué – comme souvent – pour les enquêteurs de déterminer qui a véritablement abattu Sofiane Hamli et les raisons de ce geste.

D’abord soupçonné de très nombreux vols à main armée et de braquages de fourgons blindés dans les années 90, Hamli avait été condamné par contumace en 2003 à 20 ans de prison pour le braquage supposé d’un fourgon à Villepinte organisé avec Redoine Faïd. L’année suivante, il était arrêté dans le Val d’Oise après 9 ans de cavale avant d’être blanchi en 2012 par la justice. Récemment, plusieurs proches expliquaient qu’il était retiré des affaires…