Attendu depuis de longues années, Tha Carter V a permis à Lil Wayne de retrouver les sommets du rap américain. 3ème meilleur démarrage de l’année outre-Atlantique avec près de 470 000 albums écoulés, derrière Scorpion de Drake et Astroworld de Travis Scott, Tha Carter V est devenu, avec 433 millions d’écoute, le 2ème projet le plus streamé de l’histoire en 1 semaine, là encore derrière Drizzy. Cet opus est également le 4ème de la carrière de Weezy à se trouver en tête du Billboard 200, le classement des albums les plus vendus.

En plus de cette excellente performance, Lil Wayne s’est offert un très beau record. Le natif de la Nouvelle-Orléans est en effet devenu le 1er artiste à placer dès la sortie de son projet 2 titres dans le top 5 du Hot 100, classement qui met lui en avant les singles. Mona Lisa, en collaboration avec Kendrick Lamar, se place directement en 2ème position tandis Don’t Cry, son featuring avec XXXTentacion, se classe 5ème. Il égale au passage le chiffre de 4 morceaux dans le Top 10, un record qui appartient encore et toujours à l’inévitable Drake.

Avec ces nouveaux chiffres, Lil Tunechi marque un peu plus l’histoire d’une musique qu’il a déjà fortement influencée. Pourtant, Tha Carter V aurait pu ne jamais voir le jour s’il n’avait pas remporté une très longue bataille juridique face à son ancien label Cash Money Records et son boss, Birdman. Ce dernier pourrait d’ailleurs avoir de nombreux problèmes prochainement, puisqu’un enregistrement dans lequel il félicite l’homme qui avait tiré sur le bus de tournée de Lil Wayne en 2015 est récemment paru. Quelques secondes d’une discussion dans laquelle on l’entend également lui expliquer qu’il pouvait venir “chercher son fric”…