Deontay Wilder garde sa ceinture face à Tyson Fury ! [Vidéo]

fury deontay

Lors de la conférence de presse d’avant-match, alors qu’il avait envoyé un “amène ton oreiller parce que tu vas faire un somme” à son adversaire, c’est le face à face entre Deontay Wilder et un journaliste qui avait fait le buzz. Alors que le second demandait au boxeur de se justifier sur ses propos sur le racisme et notamment sur le sens de ses phrase quand il déclarait que “son peuple se battait depuis 400 ans”, Deontay était sorti de ses gonds…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

I would be lying if I said the shit don’t hurts, to see my culture of people go thru so much bullshit all because of a fucking skin color. I’ve always wondered what did we do so wrong to endure so much hate, heart ache and pain and still do til this day! If you’ve never been on this side of the track how could you understand? It’s impossible but, yet it shouldn’t be mentioned or just pushed under a rug while many are targeted and still being treated wrongly each and every day. It hurts more when you feel helpless and if you’ve never had to go thru shit how in heaven can you relate to those that have? The answer is you can’t so you quickly dismiss it and roll your eyes or say stop talking about it but how when it’s still accruing. One day another change will come. I fight for Change. I fight for Love. I fight for Peace. One day all the above shall be witnessed for what’s understood don’t have to be explained. I am Greatness You are Greatness We are Greatness Love,Love,Love…. learn to Love. #BombZquad #PeoplesChamp✊🏿

Une publication partagée par Deontay Wilder (@bronzebomber) le

Quelques jours après, dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 décembre, c’est au Staples Center (la terrain des Lakers) de Los Angeles que le ricain Deontay Wilder (invaincu en 40 combats, dont 39 par KO) affrontait l’anglais Tyson Fury (27 victoires, 0 défaite, 19 avant la limite) dans un combat pour la ceinture WBC des lourds. Après son dernier combat chaotique mais victorieux contre Louis Ortiz, l’américain remettait son titre en jeu.

 

L’affrontement entre le “Bronze Bomber” et le “Gipsy King” de Manchester aura finalement viré au match nul. En effet, si Fury (30 ans) a dominé le combat, quasi tous les rounds grâce à son allonge et sa technique, ce sont ses 2 knock-down qui auront permis à Wilder (33 ans) et son incroyable punch de conserver sa ceinture. Les 3 juges ont ainsi distribué les points, sous les huées du public : le 1er a donné vainqueur Wilder : 115-111, le second a donné l’avantage à Fury : 114-110, et enfin le dernier a mis les 2 boxeurs à égalité : 113-113.

 

 

Ainsi Tyson Fury est allé 2 fois au tapis. A la 9ème reprise d’abord, puis une seconde fois au 12ème et dernier round après un enchaînement droite-gauche du ricain, où l’on a cru au KO. Fury touché, s’est effondré les bras en croix mais s’est relevé juste à la fin du décompte, à temps pour se relever et finir le combat comme il l’avait commencé. Mais les 2 knock-down auront donc permis la victoire de Deontay Wilder, contre l’avis du public.

Si les 2 boxeurs semblent d’accord pour un match retour, Wilder a donné sa vision du ciombat à l’issu de la soirée : Je méritais de gagner ce combat, je pense que j’ai gagné, car j’ai contrôlé le combat, j’étais plus actif que lui…” Fury, lui, a conclu à sa façon : “Même si je suis allé au tapis 2 fois, je crois que j’ai gagné ce combat, j’ai montré que j’étais un vrai champion, un vrai guerrier, un grand professionnel, personne de ma taille et de mon poids ne bouge comme moi.”