Quand on est un couple aussi médiatisé que celui formé par Travis Scott et Kylie Jenner, on s’expose à toute genre de rumeur sur son dos, y compris celle de l’adultère. Dans ce cas, tout est parti d’une photo. 

Ce cliché qui a pas mal tourné sur les réseaux nous présente un homme qui ressemble effectivement à Travis Scott mais dont on ne voit pas le visage. Il flirte avec une femme en maillot de bain qui, elle, n’est clairement pas la maman de sa fille Stormi. La photo a tout l’air d’une paparazzade et porte en plus le logo de TMZ, le site people, spécialiste dans les révélations exclusives.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Venus Magazine TR (@venusmagazinetr) le

Sauf que cette photo serait un beau fake. D’ailleurs, le site TMZ n’a jamais posté cette image et n’a rien sorti sur ce “scandale”. Travis l’a fait savoir en commentaire d’une publication : “TMZ n’a pas posté cette merde. Les trolls travaillent dur aujourd’hui. Je n’ai été sur aucun balcon avec aucune pute. Cette merde craint. Essayez encore les trolls. Moi et ma femme, on est solides.” Puis il rajoute un 2nd commentaire “Je n’ai d’amour que pour ma femme. Pas de temps à perdre. Essaie encore”.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Case closed. #CommentsByCelebs

Une publication partagée par @ commentsbycelebs le

Afin d’arrêter la propagation de cette rumeur et le faire savoir à tous, Travis Scott a également envoyé un message sur Instagram dans sa story : “Les trolls veulent toujours créer des conneries pour détruire le vrai amour. ALLER TROP LOIN POUR QUE DES MERDES RESSEMBLENT À CE QU’ELLE NE SONT PAS EST DIABOLIQUE. Je déteste reconnaitre des merdes. Arrêtez d’enlever la joie dans les choses qui sont positives. Je prie pour que Dieu bloque toutes les forces diaboliques. Retour aux festivités”.

En effet, le rappeur de Houston a de quoi être heureux puisque son album Astroworld est repassé en tête des ventes, 4 mois après sa sortie et SICKO MODE est devenu le 1er hit en tête du Billboard de sa carrière.