On a failli de nouveau retrouver un membre influent du rap game derrière les barreaux. A$AP Bari, l’un des fondateurs du A$AP Mob, passait ce jeudi 3 janvier devant la justice britannique pour une affaire d’agression sexuelle. 

Dans une vidéo sortie en juillet 2017, on peut voir le styliste new-yorkais taper le cul d’une femme avant d’essayer de la forcer à lui faire une fellation. Le procès avait lieu aujourd’hui à Londres et on peut dire que l’artiste s’en est bien sorti. Selon le Daily Mirror, il aurait plaidé coupable pour l’un des chefs d’inculpation d’agression sexuelle. Il aurait ainsi écopé d’une amende de 2000 livres, soit 2217 euros et l’interdiction d’entrer en contact avec la victime. Une peine plutôt clémente qui conclut une affaire à rebondissement.

Rappelons que cette histoire est à l’origine du départ d’A$AP Bari du crew de rappeurs d’Harlem, A$AP Rocky étant allé jusqu’à le traiter de “bitch” après cette accusation de viol. Sur les images qui ont tourné, on peut le voir dire : “Tu as baisé avec mon assistant, maintenant tu vas me sucer” en se montrant assez agressif.

https://www.youtube.com/watch?v=TTLTooRxuFU

A$AP Bari et ses avocats avaient précédemment attaqué la demoiselle pour diffamation et pour procédure abusive en août 2018, soupçonnant l’accusatrice d’attaquer le Young Lord uniquement pour des raisons financières… L’avocat Gideon Cammerman déclarait d’ailleurs que pour lui la victime intentait ce procès au Royaume-Uni afin ensuite de tenter une action en civil aux Etats-Unis qui pourrait lui rapporter 1 million de dollars…