Kaaris dévoile le contenu du contrat envoyé par Booba pour leur combat ! [Photos]

Nouveau chapitre de cette histoire qui vire à la saga sur les réseaux. Dans les derniers épisodes, Booba avait envoyé – comme promis – le contrat qui devait définir les conditions du combat l’opposant à Kaaris. Ce dernier n’avait plus qu’à le signer.

envoi contrat
Booba publie la preuve que le contrat a bien été expédié à Kaaris par huissiers de justice…

Le 5 avril à Bruxelles, les 2 artistes et combattants devaient se retrouver dans un octogone installé dans l’enceinte du Palais 12. Devant 18 000 personnes, l’affrontement devait rapporter au minimum (garanti) 300 000 euros chacun. C’est du moins, ce qu’avait dévoilé Booba sur les réseaux.

Peu inspiré par les propos et vidéos postés à ce sujet par Kopp sur ses réseaux, Kaaris semblait déjà mitigé. La somme de 300 000 euros lui semblait trop peu. Il demandait encore à voir le contrat, qui devait donc arriver par huissier. Mais Booba recevait les commentaires du Dozo, et les traduisait comme un refus du rappeur sevranais d’entrer dans l’octogone, se moquant au passage de son adversaire via des messages et séquences publiés dans ses stories Insta. Notamment, le Duc taclait Kaaris sur son succès et ses revenus qu’il estime faibles, sa voiture allemande, lui rappelant que ces 300 000 euros feraient du bien à son compte en banque, et pour assumer le crédit de sa maison !

A réception du dit contrat, Kaaris n’a pas manqué de réagir. D’abord en postant une vidéo où il donnait son point de vue sur la situation, revenant sur les allégations de Booba à propos de ses revenus, et faisant même allusion à l’interview de la demie-sœur de Booba dans le magazine Closer : “tu as parlé de ma famille venu me voir au tribunal et maintenant c’est vanessa qui a parlé !!!!!!!” ou encore “Ya un nouveau clash qui se prépare yaffa contre yaffa 😂 ”

Surtout, se sentant arnaqué dans les conditions du contrat, Kaaris insistait sur le fait que 300 000 euros n’était pas le montant adapté. Il ajoutait en commentaire : “Gosse de riche vends ton poney et RAJOUTE UN ZÉRO arrête de me prendre un tebè ça vaut des millions cette histoire 💵🖕🏿”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Gosse de riche vends ton poney et RAJOUTE UN ZÉRO arrête de me prendre un tebè ça vaut des millions cette histoire 💵🖕🏿

Une publication partagée par KAARIS (@kaarisofficiel1) le

Un 1er message auquel Booba a rapidement répondu, en commentaire du post de Kaaris, rappelant à Kaaris qu’il n’était pas une star à son niveau (K2A avait employé le terme de “big reusta” en parlant de lui et B2O), et que les revenus de chacun sur cet évènement était bien partagé. Chacun défend donc ses positions :

booba kaaris combat com

Mais comme il l’avait annoncé lors d’un échange avec Booba sur les réseaux, Kaaris a publié le contrat expédié par le boss du 92i, dénonçant en commentaire, point par point, tout ce qui ne lui convenait pas : “J’ai jamais vu ça de ma vie c’est le contrat le plus bidon du système solaire et en plus il l’a signé 😂 ! Pour le rappeur de Sevran le contrat n’est pas juste, et tourne trop en faveur de Booba. Outre la question de l’argent, il retient que c’est la structure de Booba, Tallac Records (avec la société Champion Spirit dAbdoulaye Fadiga), qui va tout gérer, le plaçant producteur de l’évènement. Il doit cèder son image à Tallac Records (le temps de l’organisation de l’évènement), mais en même temps, il va falloir promouvoir le combat avec de la pub et des photos des artistes. Il s’interroge sur le lieu où se déroulera le combat : dans le document, plusieurs lieux sont pressentis de Bruxelles (Palais 12) à Genève (Arena) mais d’autres endroits pourraient être choisis, tout comme la date pourrait être modifiée à la demande des organisateurs. Voilà de quoi remettre largement en question le combat pour Kaaris…

Sur ce, Booba a encore réagi sur Instagram, en storie. Pour lui, le contrat est claire et stipule bien que les gains seront partagés entre les 2 adversaires.

booba 50-50

Au terme du document reçu par Kaaris, il est spécifié que celui qui prépare son retour le 25 janvier avec l’album Or noir 3 a jusqu’au 15 janvier pour renvoyer le contrat (lettre-accord) signé. Sans quoi, celui-ci serait “considéré comme nul et non avenu”. Fin du chapitre.

Le contrat du combat Booba vs Kaaris :

booba kaaris contrat

Un peu d’humour dans ce monde de brutes. Observateur Eben s’est permis un petit commentaire sur la situation :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Hummm 300k 11 ans je travail pas

Une publication partagée par observateur (@observateur_ebene) le