Plus les semaines passent et plus les révélations sur R. Kelly se multiplient depuis la diffusion d’un documentaire à charge. Le media The Blast s’est procuré les clauses de confidentialité que le chanteur fait signer aux femmes qu’il fréquente… 

Evoquées à plusieurs reprises, les DNA (clauses de non-divulgations ou de confidentialité) de R. Kelly seraient bel et bien réelles. Le media people The Blast a mis la main dessus et les a dévoilées. On y apprend que chaque page de ce contrat est signée par RSK Entreprises, la boite de management de Robert. Les partenaires qui signent s’engagent à devenir des “membres privilégiés de la team R. Kelly” et ont donc accès à des informations qu’ils ne peuvent dévoilés. Une fois les documents paraphés, il y a 7 points sur lesquels ils (ou plutôt elles) doivent garder le silence (à noter que les Opportunités sont les surnoms des personnes proches et de confiance de l’artiste) :

  • La prémisse et le concept de sa propriété intellectuelle
  • Les affaires et la vie privée de M. Kelly
  • Les activités commerciales de la société et/ou de M. Kelly
  • Les pratiques ou politiques d’emploi de la société
  • “Les activités liées aux Opportunités”
  • Les idées, concepts ou plans d’affaires divulgués par l’entreprise
  • “Le résultat de l’Opportunité”

Des points assez vagues qui permettent de se protéger de beaucoup de choses et de rendre tout signataire de ces documents attaquables en justice. D’autant plus que ces papiers interdisent également de parler à la presse et même de porter plainte contre l’entreprise !

De quoi alourdir un peu plus le dossier de la star mondiale qui est au centre de toutes les attentions depuis la sortie de Surviving R. Kelly et qui pourrait être empêtré dans un long épisode judiciaire.