6ix9ine n’a pas été libéré sous caution… à cause d’un de ses avocats

Les épisodes judiciaires de 6ix9ine risquent d’animer une bonne partie de l’année, au moins jusqu’à son procès prévu pour le mois de septembre 2019. Dernier rebondissement en date : son avocate a expliqué les raisons du refus de sa libération sous caution. 

En proposant 1,5 millions de dollars contre sa liberté provisoire, le clan de 6ix9ine pensait avoir proposé une caution assez élevée pour que le rappeur puisse vivre sa vie en dehors de la prison jusqu’à la date de son jugement qui commencera le 4 septembre. La dernière réunion en date, qui a eu lieu le 22 janvier, a abouti à la suspension d’un de ses avocats, car il a défendu par le passé d’autres personnes incriminées dont le sulfureux désormais ex-manager de Tekashi, Shotti.

D’après le média XXL, qui a contacté Dawn Florio, une autre avocate de 6ix9ine, c’est ce conflit d’intérêts qui est à l’origine du refus de la justice de libérer le rappeur new-yorkais, même sous caution : “Les avocats de 2 des accusés ont soulevé des questions de conflit d’intérêts selon lesquelles Lance Lazzaro avait représenté deux autres accusés dans l’affaire […] Nous allons évidemment reporter l’audience de mise en liberté sous caution jusqu’à ce que Lance puisse revenir sur l’affaire. » Un report qui ne fait pas les affaires du fils spirituel de 50 Cent

La prochaine date décisive pour cet épisode judiciaire particulièrement complexe est le 27 février. Ce jour-là, une nouvelle conférence “pré-procès” aura lieu pour préparer au mieux le jugement qui permettra de distinguer les implications dans cette affaire du gang des Nine Trey Gangsta Bloods. 6ix9ine, soupçonné d’être impliqué dans plusieurs faits graves, risque une peine pouvant aller jusqu’à 32 ans de prison.