L’avocat de 21 Savage s’exprime après son incarcération

21 Savage

A 26 ans et malgré son statut de star montante du rap américain, 21 Savage a été rattrapé par son passé ce week-end. Le rappeur originaire d’Atlanta a en effet été arrêté puis incarcéré par l’ICE, le service d’immigration américain, qui lui reproche de ne pas posséder de Visa valable pour rester aux Etats-Unis, 21 étant en réalité de nationalité anglaise. Entré sur le territoire américain légalement en 2005, il aurait dû quitter le pays l’année suivante, ce qu’il n’a évidemment pas fait et qui le conduit aujourd’hui derrière les barreaux. S’il risque l’expulsion pure et simple, 21 Savage a encore quelques semaines pour se défendre et tenter d’arranger comme il le peut la situation, entouré de nombreux avocats.

L’un d’entre eux, Charles Kuck, s’est exprimé dans la nuit auprès des médias américains et pour lui, cette arrestation est tout simplement une “violation du droit civil” des Etats-Unis. Il explique ainsi que cette procédure est une méthode d’intimidation envers son client et qu’il ne s’agissait que d’un malentendu. Le rappeur aurait fait en 2017 une demande de Visa U, un document destiné aux victimes de crime, après que son meilleur ami ait été abattu dans la rue non loin de lui. Toujours en cours de traitement, le dossier aurait tout simplement été ignoré par l’immigration. Et si l’argument des délits de 21 Savage a aussi été évoqué, l’avocat répond que sa condamnation en 2014 pour possession de drogues a été effacée de son casier judiciaire en 2018.

Autant d’arguments qui vont s’opposer à ceux des services de l’immigration, visiblement déterminée à renvoyer 21 Savage en Angleterre et qui s’est même permis, via son porte-parole, de décrédibiliser le personnage public construit par le rappeur.