R. Kelly : un avocat l’accuse à nouveau de pédophilie, une vidéo à l’appui !

R. Kelly

Si l’actualité autour de R. Kelly s’est légèrement ralentie ces derniers jours, sans doute pour que les parties puissent étudier les suites judiciaires aux différentes révélations survenues ces derniers mois, un avocat a fait une annonce qui risque d’alourdir encore un peu plus le dossier du chanteur. Michael Avenatti, bien connu outre-Atlantique puisqu’il défend les droits de l’actrice de films X Stormy Daniels contre le président des Etats-Unis Donald Trump, a publié sur Twitter un très long message accusant une nouvelle fois R. Kelly de pédophilie. Pour justifier ses propos, il affirme détenir en sa possession une vidéo incriminant clairement l’auteur du tube I Believe I can fly.

“En réponse aux demandes des médias, nous pouvons confirmer ce qui suit au sujet d’une cassette vidéo que nous avons découverte et transférée aux forces de l’ordre.

La cassette vidéo de M. Kelly le montre attaquant sexuellement une jeune fille de 14 ans. Sur la cassette, M. Kelly a des pratiques orales, anales et vaginales avec la jeune fille dans deux pièces différentes sur deux jours différents. M. Kelly et la jeune fille sont tous les deux facilement visibles dans la vidéo et reconnaissable grâce à un grain de beauté dans le bas du dos de M. Kelly, sur le côté gauche. M. Kelly et sa victime peuvent tous les deux être entendus dans la vidéo. M. Kelly donne des ordres à la jeune fille et lui demande de faire différents actes sexuels. De plus, M. Kelly a des difficultés à ajuster la caméra à plusieurs reprises pour être sûr que tous les actes sexuels sont bien filmés et à une certaine distance. Surtout, M. Kelly et la jeune fille font référence, à plusieurs reprises, à l’âge de la jeune fille qui a 14 ans.”

La chaîne de télévision américaine CNN, dont des journalistes ont pu voir la vidéo d’une durée de 45 minutes, affirme qu’un autre homme se trouvait également sur les images, en plus de R. Kelly et de sa jeune victime. Ils affirment toutefois qu’il est impossible de déterminer l’âge de la jeune fille si ce n’est par les propos du chanteur, qui dit que les parties génitales de cette dernière “ont 14 ans”. Autant d’éléments qui ont été portés à la connaissance de la procureure de Cook, près de Chicago, là où Robert Sylvester Kelly vit aujourd’hui, et qui pourraient alimenter le dossier déjà très lourd d’un nouveau procès du chanteur.