50 Cent : un policier du NYPD aurait donné l’ordre de le tuer ! [Photo]

50 cent ny

Selon une information révélée par le New York Daily News, un officier de police new-yorkais serait soupçonné d’avoir demandé de “tirer à vue” sur 50 Cent. Une enquête aurait même été ouverte par le Bureau d’Enquête Interne de la police de New-York à l’encontre de ce commandant du NYPD.

La scène – peu commune – se serait déroulée au mois de juin, lors d’un briefing durant lequel les agents de police avaient appris que Fifity viendrait assister à un combat de boxe au sein dans le Bronx. En prenant la parole, le policier Emanuel Gonzalez, dirigeant le 72ème district de New-York, celui de Sunset Park à Brooklyn, aurait alors fait cette demande plutôt étonnante (d’abattre 50 Cent) à ses hommes au cas où l’un d’entre eux apercevait le producteur de Power.

L’officier en question aurait déjà eu des problèmes avec le rappeur par le passé. Il aurait notamment porté plainte contre 50 pour harcèlement, l’accusant de l’avoir menacé à travers un post sur Instagram, où apparaissait son faleux hashtag : #GetTheStrap (qui signifie en argot : prendre les armes). Il aurait également reçu des menaces des followers du compte de 50 Cent, qui atteignait alors les 18 millions de followers. Mais Fifty aurait supprimé son post depuis. De son côté, Fifty affirmait que le flic ripoux avait tenté d’extorquer le proriétaire d’un de ses clubs préférés, le Love & Lust.

Le policier aurait expliqué que sa demande d’abattre 50 Cent était une blague. Mais dans l’entourage de ce dernier, l’affaire est prise au sérieux, un porte-parole de 50 a ainsi déclaré : “Monsieur Curtis Jackson prend cette menace très au sérieux et consulte son avocat quant à la suite à donner. Il trouve inquiétant de n’avoir pas été prévenu auparavant de cette menace par le NYPD et plus inquiétant encore que [l’officier] soit toujours autorisé à porter une arme et un badge…”
Pour sa part, 50 Cent a publié sur son compte Instagram la photo, accompagnée du nom de l’officier de police, ainsi que l’article du New York Daily News. En commentaire, il a ajouté : “This is Emanuel Gonzalez commanding officer of the 72percinct. He think he got beef with me,so he sending the Homies to put some work in. NYNOTSAFE.” (“Voici Emanuel Gonzalez, l’officier commandant le 72ème district. Il croit être en beef avec moi, alors il envoie ses gars pour me règler mon compte. NY N’EST PAS SÛRE.”).

Le Mc publiait aussi une photo de sa présence au fameux combat de boxe auquel il a assisté et lors duquel le policier semblait vouloir l’assassiner. Il précisait en commentaire qu’il prenait cette histoire très au sérieux : I take this threat very seriously and im consulting with my legal counsel regarding my options moving forward. I am concerned that I was not previously advised of this threat by the NYPD. #NYnotSafe #TheGangstagotabadge (“Je prend cette menace très au sérieux et je consulte les avocats pour voir quelles sont les options qui s’offrent à nous. Je suis inquièt de ne pas avoir été averti de cette menace avant. #NYNestPasSûre #LeGangsterAunBadge”)

Plus récemment, sur Twitter, Fifity a pris à parti le maire de New-York, Bill de Blasio, dans un nouveau post. Cette fois,il interpelle le plus haut fonctionnaire de la Big Apple en lui faisant remarquer que le système mis en place “ne fonctionnait pas pour les gens biens. Il lui demande de s’occuper de l’Inspecteur Emanuel Gonzalez qu’il qualifie de “morceau de merde”, ajoutant qu’il était une personne “embarrassante pour les forces de l’ordre”.