Ateyaba (Joke) dévoile Metacultivation, morceau retiré d’Ultraviolet [Son]

Nous sommes quasiment en mars 2019 et Joke, désormais appelé Ateyaba, n’a toujours pas sorti Ultraviolet. Il nous en dévoile ce qui aurait dû en être un extrait avec Metacultivation

La plupart des prods de rap sont fait avec des samples, qu’il faut déclarer si on peut pouvoir exploiter le morceau sans risquer le procès derrière. Quand on veut “clearer” un échantillon musical, on s’expose à un refus des ayants droit avec lesquels on n’arrive pas à s’entendre financièrement ou artistiquement parfois. C’est surement ce qu’il s’est passé avec Metacultivation. Et si la plupart du temps les morceaux finissent à la poubelle avant de leaker un peur plus tard, Ateyaba a pris la décision de lâcher le son avant même la sortie du projet final.

En dévoilant ce morceau le rappeur de MTP permet de montrer à son public qu’il avance bien sur UV. Mais c’est aussi un moyen pour lui d’évacuer la frustration de ne pas pouvoir exploiter un morceau en le mettant quand même sur sa nouvelle chaîne YouTube, Spirit of Ecstasy. Il est d’ailleurs très franc et sobre dans le commentaire qui accompagne ce son à l’ambiance feutrée due au piano samplé : Ce morceau devait être dans Ultraviolet mais le sample n’a pas pu être clearé. Enjoy!.

Dans les textes, on y retrouve le Joke habituel avec de l’egotrip (“J’passe mon temps à rêver, c’est bon pour l’Univers”), des fulgurances romantico-sexuelles (“J’l’aime comme le bon Dieu, j’la nique comme Lucifer”), des rêves de grandeur (“J’veux gagner des Grammy, m’plaindre comme Kanye”) mais surtout de l’oseille (“Y a toujours des diamants au bout d’ma chaine”) et des substances en tout genre (“Les sachets d’beuh remplissent une table”).

Vous ne serez donc pas dépaysé par l’artiste qui s’est également fait remarqué pour ses sorties spectaculaires sur Twitter, où il s’en est pris à ceux qui s’inspirent de lui, mais aussi frontalement à Shay

Ateyaba – metacultivation :