Nick Conrad condamné pour Pendez les blancs, découvre le verdict

Après son passage début janvier devant le tribunal correctionnel de Paris, Nick Conrad a été aujourd’hui reconnu coupable et a été condamné à 5 000€ d’amende avec sursis.

En dévoilant le 14 septembre dernier Pendez les blancs, Nick Conrad ne s’attendait sans doute pas à déclencher une telle polémique. Dans un clip aux allures de court-métrage, il inversait les rôles du racisme anti-noir et s’inspirait beaucoup du film American History X pour torturer un blanc. Les paroles, crues et choquantes au possible, avaient provoqué une levée de boucliers chez de nombreuses personnalités politiques. Un passage en particulier avait choqué : “Je rentre dans des crèches je tue des bébés blancs. Attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands. Fouettez-les fort faites-le franchement, que ça pue la mort que ça pisse le sang”.

Après le déferlement médiatique qui l’a notamment vu perdre son emploi dans un hôtel parisien, Nick Conrad avait été présenté à un juge début janvier. Il avait ainsi pu affirmer avoir voulu “créer un choc et montrer ce que l’homme noir avait vécu. Il avait également assuré que le côté fictif de son clip était visible, tant “au niveau des vêtements, des citations et des références”. Des explications qui n’ont pas convaincu la cour puisqu’il a été condamné aujourd’hui à une amende de 5 000€ avec sursis. Il devra aussi verser aux parties civiles, en l’occurrence la LICRA et l’AGRIF.

Déçu par ce verdict, Nick Conrad a d’ores et déjà annoncé son intention de faire appel. Il a également confirmé la sortie de son nouvel album Révolution 2.0, annoncé depuis plusieurs semaines, ce vendredi 22 mars.