Kaaris jouera dans le prochain film d’Olivier Marchal

Pas encore sûr de faire une carrière de combattant, Kaaris fait avancer ses pions dans l’industrie cinématographique et jouera dans le prochain film d’un poids lourd : Olivier Marchal. 

S’il n’a plus grand chose à prouver dans le milieu du rap, où il a autant exceller dans le sale (les 2 premiers Or noir) que dans les hits populaires (Tchoin, Diarabi), Kaaris semble vraiment avoir l’envie de réussir dans le cinéma. Avec sa gueule atypique et son charisme naturel, il s’est déjà construit un bon petit début de carrière : après une apparition dans Fastlife de Thomas Ngijol, il a enchaîné avec les films d’action Braqueurs et Overdrive avant de donner la réplique à une légende en la personne de Jean-Claude Van Damme dans Lukas.

Des débuts encourageants qui le mène aujourd’hui à travailler avec une pointure en la personne d’Olivier Marchal, réalisateur du polar culte 36 Quai des Orfèvres. Ancien policier passé par différentes fonctions (inspecteur, renseignements généraux, PJ), il a fait une reconversion dans le cinéma en tant qu’acteur mais c’est sa 2nde réalisation (36) qui le fera vraiment connaitre du grand public. Il a déjà partagé l’affiche avec K2A dans Fastlife et a donné un rôle à un autre rappeur dans sa dernière réalisation : Gringe dans Carbone.

Si le nom du film avec Kaaris n’est pas confirmé, selon le site Allociné, le prochain film d’Olivier Marchal s’appellera Bronx et le synopsis est le suivant :

“Marseille. Tout commence par un carnage digne de la tuerie du Bar du Téléphone, provoqué par les hommes du clan Orsoni. Richard Vronski, un flic de la brigade anti gang aux méthodes peu orthodoxes se retrouve alors chargé de l’enquête, face à ses rivaux de la BRB, commandés par Costa, un major de police aux agissements troubles. Un nouveau directeur, le Commissaire divisionnaire Ange Leonetti arrive pour mettre de l’ordre dans la cité phocéenne et maîtriser les chiens fous de son équipe. Mais tous vont vite se rendre compte que l’on n’obtient rien sans sacrifices ni prise de risque. Surtout quand la fille du commissaire fricote avec l’antigang, que les caïds des cités Nord s’en prennent aux Corses, qu’un témoin clef est assassiné lors de sa garde à vue et que la police des polices envoie son agent le plus acharné. Alors Vronski et ses hommes, pour sauver leur peau, vont déraper sur un go fast des plus dangereux…”

Le Dozo s’est confié sur son rapport au cinéma (à 31min et 22 secondes de la vidéo) et sur de nombreux autres sujets au cours de notre interview Le jour où….