NINHO – PARIS C’EST MAGIQUE [LYRICS]


 

Hey, hey, hey
Moi, j’te parle en connaissance de cause, hey
Hey, hey, hey, hey, hey, hey, hey
(PhilyAsap)
Nous, c’est la coza, eux, hey
(Mi8)

Drogue et monnaie dans la cabeza, paranoïaque, bientôt atteint d’la calvitie
22, y’a les porcs, j’ai calé ça, y’a les porcs mais j’ai déjà calé ça
J’te parle en connaissance de cause
Nous, c’est la coza, eux, c’est des comiques, binks
N.I, N.I, N.I, N.I

Drogue et monnaie dans la cabeza, paranoïaque, bientôt atteint d’la calvitie
22, y’a les porcs, j’ai calé ça, y’a les porcs mais j’ai déjà calé ça
J’te parle en connaissance de cause
Nous, c’est la coza, eux, c’est des comiques
Y’a ceux qui disent et ceux qui font les choses
Y’a les real niggas et les thos-my, dictateur comme Fidel
Toi, t’as disparu comme Faudel et, des produits purs sortent de tonnelles
On sait rien faire d’autres à part niquer des sinus, des zemels
Triple platine, j’trouve ça pas mal donc j’l’ai accroché à Nemours
Pétrodollars, après demain, j’achète Neymar
J’en baisais déjà étant mineur, j’en baisais déjà étant mineur
Et le pétard fait 9 millimètres, t’auras beau faire 1 mètre 95, tu sautes direct
La financière sur les côtes, p’tit reuf, le flocon, mets le coûte que coûte, ok
Conquistador à bord d’Aventador, beaucoup trop d’choses à vous dire
J’suis c’genre de mec qui s’attend au pire, on préfère être surpris que déçu
T’inquiète, j’ai coffré les sous, j’ai pas tout claqué chez Régie, n’a que 47 à la régie
Là, c’est la violence en direct, Manny, j’rentre dans l’périph’ intérieur de Bériz
Entre la rue et les palaces, y’a qu’la réception qui sépare
J’en ai vu d’toutes les couleurs comme un sapeur, on sait qui s’écarte quand ça pue, bâtard
N.I, N.I, N.I, N.I, quand est-ce que tu vas t’arrêter ?
Il faut qu’j’marque mon territoire, il faut qu’je pisse sur tes potos
J’crois que plus rien peut m’épater, complètement pété dans l’auto
J’pense à c’que j’vais leur faire après, très loin de tout leur théâtre
Je sais très bien qu’ils ont hâte, ça whippin’, whippin’ dans la grotte
J’ai des cadeaux dans la hotte, j’ai claqué la SACEM des hits
Hola, señorita, c’est moi qu’tu veux ou bien ma célébrité ?
Pété sous jaune, je ne fais que cogiter
Rien à foutre de ton amitié, j’en donne déjà trop à mes frères
Le temps personne viendra t’l’offrir, ou p’t-être, ça sera tout à tes frais
Demande aux frères en-més-fer et comme Rédoine, on va fuir
L’hélico’ tombe dans la ville, c’était les études ou l’vol
On a choisi l’R.A.P et j’crois qu’on s’est pas trompés
Et maintenant qu’c’est nous les trons-pa, on va revoir les contrats
J’dois faire plus d’euros qu’un compas, l’habitant il va m’le complét’
Audi A5, j’re-décapote encore et le jean est noir comme mon cœur
Escroc, escroc comme Rocancourt, j’ai même plus l’temps d’faire la gue-guerre
Ramène la mallette de violets, réinvestir dans mon pays, une p’tite coupure c’est pas pratique, et
Paris, c’est magique pour ceux qu’ont du biff de té-cô (du biff, du biff, du biff)
Ouais, Paris, c’est magique pour ceux qu’ont du biff de té-cô (du biff, du biff, du biff)
Hey…

 

NinhoParis c’est magique :