Chaque semaine, découvre notre sélection des 5 clips rap et R&B sortis ces derniers jours aux US… Au programme aujourd’hui, French Montana qui revient pour Slider avec Blueface et Lil Tjay, l’association electro franco-ricaine entre Gesaffelstein et Pharrell Williams, Lil Dicky qui s’engage pour la planète aux côtés de plusieurs stars, la soul de Khelani mêlée au flow de 6lack et YBN Cordae dans un clip délirant signé Cole Bennett.

French Montana feat. Blueface x Lil Tjay – Slide :

2 semaines après la sortie du clip explosif Medecine en collaboration avec la bomba latina Jennifer Lopez, French Montana est de retour avec un nouveau banger ! Comme à son habitude, en véritable roi des featurings, il est accompagné sur Slide des 2 jeunes rappeurs(es) américain(e)s : Blueface, père du hit Thotiana sorti en novembre 2018 et devenu un tube quelques semaines plus tard, jusqu’à atteindre le Top 10 du Billboard Hot 100 en février 2019, et Lil Tjay, la jeune phénomène de 17 ans originaire du Bronx. Le clip est produit par Sway Mendez, et French Montana est en co-réalisation avec le floridien, proche de Rick Ross, Spliff TV, avec qui il a déjà collaboré par le passé.

Dans Slide, les 3 artistes nous livrent une prestation haute en couleurs, arborants des masques de têtes de mort qui rappellent les masques mexicains utilisés le 1er novembre pour fêter les morts (El Día de los Muertos). Le titre du single fait référence à la “slide dance” que les 3 interprètent à la perfection. Celui qui collabore en ce moment sur le prochain album de Kanye West, serait sur le point de sortir un nouvel opus très prochainement…

Khelani feat. 6lack – RPG :

Extrait de la mlx-tape While We Wait, parue le 21 février 2019, cette collaboration avec 6lack, intitulée RPG, arrive dans la foulée d’autres feats, et notamment ceux avec Ty Dolla $ign (Nights Like This), Dom Kennedy (Nunya), et même Cardi B (Ring) en août 2018. La chanteuse soul et R&B (également compositrice et danseuse) de 23 ans, Khelani, qui a donné naissance à sa fille, Adeya Nomi, au mois de mars, livre un clip qui fait directement référence à une série de Netflix dont elle est fan : The OA. Pour cette adaptation, elle a fait appel à Trey Lyons pour créer un une ambiance de science-fiction où la chanteuse est coincée dans un cube de verre… 6lack est apparaît lui dans un autre cube, avant de retrouver la native d’Oakland dans une troisième boîte décorée de verdure…
Khelani travaille en ce moment sur son prochain LP qui lui aurait été inspiré pas ses parents. Elle a déclaré que ce projet était l’occasion pour elle de raconter des histoires de sa vie qu’elle n’avait jamais partagées. Un héritage culturel reçu de ses parents qu’elle même partage désormais avec sa fille, et qui lui permettront de connaître ses origines.

Lil Dicky – Earth :

Voilà sans doute le clip le plus marquant de la semaine aux Etats-Unis, et il est l’œuvre de Lil Dicky. A 30 ans et alors qu’il n’a plus sorti de projets depuis 2015 et son 1er album Professional Rapper, le Mc de Philadelphie devrait justement dévoiler un nouvel LP cette année. Après avoir pourtant cartonné en 2018 avec Freaky Friday, son plus gros hit dans lequel il avait convié Chris Brown, revoilà Lil Dicky pour un titre engagé en faveur de la planète où l’on retrouve une trentaine de stars. Un son accompagné d’un clip tout en animation réalisé par Nigel Tierney (directeur visuel des films Shrek 4 et Kung-Fu Panda 3) et Federico Heller, réalisateur argentin notamment derrière le long-métrage Back To Earth. Durant les 7 minutes de vidéo, on retrouve ainsi Miley Cyrus en éléphant, Justin Bieber en petit singe, Ariana Grande en zèbre, Ed Sheeran en koala ou encore un certain Snoop Dogg grimé en… plantation de cannabis. Enfin, le personnage de Kanye West est joué par Kevin Hart quand Leonardo DiCaprio joue son propre rôle. Une très belle initiative déjà vue à plus de 12 millions de reprises.

Gesaffelstein x Pharrell Williams – Blast Off :

C’est dans un univers complètement futuriste que nous invitent Gesaffelstein et Pharrell Williams pour le clip du titre Blast Off, issu du tout nouvel album du producteur français, Hyperion. Dirigé par le réalisateur Warren Fu (I Feel It Coming de The Weeknd, Daft Punk, A Tribe Called Quest…) et produit par Jona Ward, la vidéo a été diffusée en avant-première dans un live stream lors du festival Coachella, où Gesaffelstein avait un set dimanche 14 avril. Le producteur lyonnais (cocorico) se lie avec le très hype producteur, chanteur et rappeur américain et nous offre un son et un clip totalement rétro-futuriste. Pharrell bouge de façon robotique, avec lunettes de soleil et grillz en or, puis se transforme en être bionique avec des yeux qui se transforment en lazer. Quant à Gesaffelstein, il reste toujours caché derrière son masque noir, et crée sa musique. Celui qui a collaboré sur le titre Send It Up de l’album Yeezus de Kanye West, ou encore avec les Daft Punk et Brodinski, joue d’un univers electro-pop dans lequel il excelle.

YBN Cordae – Have Mercy :

Si récemment, le collectif YBN a fait parler de lui après l’agression subie par l’un de ses membres à New-York, Almighty Jay, son compère Cordae est lui en route vers son 1er album studio. A 21 ans, l’enfant de la Caroline du Nord, qu’on a notamment pu entendre aux côtés d’Orelsan dans la réédition de l’album La Fête est Finie, a dévoilé il y a 3 semaines Have Mercy, qui pourrait justement être extrait de son projet. Un son désormais accompagné d’un clip géré par l’inévitable Cole Bennett, réalisateur star de 22 ans à qui l’on doit notamment les vidéos de Lucid Dreams de Juice WRLD ou de Betrayed par Lil Xan. Pour celui-ci le code couleur a bien été défini, le jaune et le rouge dominent. Quand son visage n’est pas touché par des femmes à la tête peinte en rouge et habillée d’une perruque jaune ou qu’il n’est pas au sol recouvert par des cafards rouges, Cordae se retrouve seul face à la caméra pour ses playbacks, au milieu de figurants qui défilent autour de lui, au milieu de miroirs de le reproduisant à l’infini, ou en extérieur près d’une décharge. Un clip qui joue sur les effets visuels, dans la lignée de ce qu’il nous propose régulièrement et qui lui permettra sans doute de s’affirmer encore un peu plus comme l’un des rappeurs qui comptera dans les années à venir.