Chilla se fait paparazzer dans Oulala ! [Clip]

Avec LeBonBourgeois à la réalisation ainsi que la structure Suther Kane Films et le label Capitol à la production et une Chilla toujours autant charismatique, le clip d’Oulala ne pouvait être que réussi.
La jeune rappeuse met en avant son quotidien dans sa nouvelle vidéo. Chilla y présente le contraste entre la réalité et la vie que les médias, ainsi que ses fans, lui imaginent. C’est ainsi qu’on peut la voir se faire paparazzer en train de passer l’aspirateur dans une somptueuse villa…
Puis c’est sur un vélo elliptique qu’elle nous balance : “J’remplie la caisse pendant qu’ils me jugent, si j’avais compté sur l’avis des autres j’aurais

plus qu’à me buter.” Un message inspirant et positif adressé à son public où, autrement dit, elle nous conseille de faire ce qu’on aime sans se soucier de ce que les autres peuvent penser.

Pendant le captivant refrain, on peut apercevoir un certain producteur nommé Tefa au barbecue, qui d’ailleurs collabore beaucoup (puisqu’il la produit) avec la jeune ‘Mercredi’ de la Famille Addams, comme la surnomme Fianso depuis son EP Karma.

Enfin ce sont les fesses posées sur le canapé qu’elle envoie les mesures suivantes : “J’estime tous les miens, les autres sont les mêmes. Déçu par beaucoup d’injustice, d’égocentrisme et de haine. J’mérite tout le bien, j’leur souhaite la même.” Des mots qui nous laissent deviner toute la paix intérieure de la jeune Lyonnaise, et c’est peut-être un message à tous ses haters ou tous ceux qui essayent de lui mettre des bâtons dans les roues. Répondre à la haine par l’amour ou la bienveillance, c’est une façon de montrer qu’elle a atteint un palier spirituel supérieur.

Chilla – Oulala :

Chilla est une artiste qui aime s’engager. Avec ce morceau, on peut ressentir toute sa maturité, elle qui n’hésite pas à s’impliquer dans des causes et qui avait dévoilé : “Honnêtement j’étais un peu une connasse. J’étais quelqu’un de très taquin alors j’aimais faire rire et m’amuser des autres. J’étais du genre à emmerder tout le monde et ça ne tombait jamais sur moi, mais après le karma a frappé. Ces mots étaient bienvenues pour sensibiliser sur le harcèlement scolaire, et plus général.

Considérée comme l’un des meilleures espoirs du rap francophone, quand Maréva Rana pose elle est toujours aussi mordante et débordante de sensibilité. C’est d’ailleurs ce qui fait la singularité de cette rappeuse de 24 ans également capable de rallier le rap et le chant de manière très fluide.